Connaissez-vous les chasseurs de livres ?

les chasseurs de livres

Il y a deux possibilités :

  • On peut abandonner un livre avec un mot d’accompagnement (si vous êtes en manque d’inspiration, la partie fichier de leur page FB vous donnera pas mal d’infos), prendre une photo et laisser faire le hasard.
  • On peut aussi abandonner un livre, laisser sur la page FB une photo du livre ou son titre, et le nom de l’endroit il a été abandonné. Le nom de la ville permettra aux chasseurs de le retrouver à l’aide de la LOUPE (pour les smartphones : la loupe ne se trouve pas sur l’appli FB, mais on peut la trouver ailleurs. En téléchargeant l’appli [App Store ou Android] Facebook Groups).

Le chasseur attrape le livre, le lit et laisse un commentaire sur la page FB et relâche le livre dans la nature.

A ce jour, il y a plus de 53’000 personnes inscrites ! Envie de tester ?

Leur page FB (groupe public) : https://www.facebook.com/groups/554284188095002/

La box Mille et un livres

Voilà quelque temps que je souhaitais tenter l’aventure d’une box littéraire. Mais si pour certaines il faut remplir un long questionnaire et nommer les livres déjà lus, pour d’autres on a déjà connaissance du livre choisi. Du coup la surprise est moindre. En découvrant le site « Mille et un livres », j’ai été de suite sous le charme du concept.

Pour vous donner une idée, voici les thèmes des box précédentes et celle à venir, ainsi que la box spéciale goodies :

En mai : la gourmandise
En juin : ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort
En août : L’aventure
En septembre : Ode à l’amour
Box spéciale Harry Potter « hors-série » qui contient uniquement des goodies.

Type d’abonnement Prix
 Abonnement 1 mois  24 euros + frais de port
 Abonnement 3 mois  70 euros + frais de port
 Abonnement 6 mois  137 euros + frais de port

Dans chaque box se trouve un roman Young Adult (YA) grand format, publié dans les 30 jours avant l’envoi de la box, ce qui veut dire qu’il y a de fortes chances pour que vous ne l’ayez pas déjà dans votre bibliothèque. On y trouve aussi entre 2 et 4 goodies (parfois des surprises en plus) et une note explicative sur les objets présents. J’aime beaucoup cette idée de mettre en avant des artisans.

J’ai donc testé la box d’août « A l’aventure » :

la boite a l ouverture

Certains sont partis au cercle polaire, pour moi cela a été l’Angleterre (mais les goodies sont pareilles).

goodises3

À l’intérieur :

  • Un carnet de notes, création SandraDieckmann.
  • Un miroir de poche, création Fableandblack « Ceux qui errent ne sont pas tous perdus ».
  • Un crayon papier vert avec l’inscription« Explore. Rêve. Découvre », création Earmark.
  • Une boîte d’allumettes « Vingt mille lieues sous les mers » avec des bonbons en place d’allumettes, une création de PortmanteauPaperCo.

La feuille explicative pliée en bateau et le livre « L’énigme John Foggart : expédition au-delà du cercle polaire» de l’espagnol César Mallorqui, aux éditions Bayard.

livre

Selon l’explication jointe au colis, c’est un savant mélange de quête au trésor et de science-fiction. Riche en intrigues et en mystères, le récit vogue de surprise en surprise et nous fera voyager des terres chaudes de l’Espagne à celles, glaciales, de l’Arctique.

J’avoue que je ne l’aurais jamais acheté en le voyant en librairie. La couverture ne me donne pas envie de retourner le livre pour en découvrir le résumé. Du coup, j’ai vraiment apprécié l’envoi, car je serais passée à côté de ce livre qui me semble au final très intrigant.

Le 4e de couverture :

Nous sommes en1920.

Avant d’embarquer sur le Britanica, le célèbre scientifique John T. Foggart a laissé à sa femme, Lady Elizabeth Faraday, un coffre de reliques trouvées dans la crypte de saint Bowen contenant, entre autres objets énigmatiques, des morceaux d’un métal inconnu. Il l’a aussi mise en garde contre un certain Aleksander Ardan, dirigeant de la société Ararat Ventures. Or, depuis, leur coffre a été cambriolé deux fois, et, lorsque le Britanica a fait escale en Norvège, il n’y avait plus trace de John
Foggart. Lady Elizabeth, inquiète, convainc un ancien collège de son mari, l’irascible professeur Zarco, d’organiser une expédition pour partir à sa recherche.

 En plus d’eux feront partie du voyage Katherine, la fille de Lady Elizabeth, Adrian Cairo, l’homme de confiance de Zarco, le jeune photographe Samuel
Durango et le chimiste Bartolomé Garcia. La seule piste qu’ils possèdent est un ancien code médiéval, le Codex Bowenus, qui les emmènera de Londres au cercle polaire et même au-delà…

*** ***

Sur le site de l’éditeur, j’ai lu que la lecture nous emmènera vers la Cornouaille, la Norvège et une ancienne ville souterraine située sous une île de l’Arctique… jusqu’à Bowen, une île infernale dominée par le dieu Arachnée. Intrigues et aventures, menées tambour battant à la manière des récits classiques du XIXe siècle.

Ça promet ! Je me réjouis vraiment de découvrir ce roman et ne manquerais pas de vous en faire un retour.

Pour les personnes qui ne connaissent pas César Mallorqui, il vit à Barcelone, a travaillé pour la presse et la publicité, avant de se tourner vers l’écriture. Il est l’auteur d’une vingtaine de romans couronnés par de nombreux prix dont le prix Cervantes Chico saluant l’ensemble de sa carrière. « L’énigme John Foggart » a été récompensé par le grand prix national de littérature pour adolescents.

Mes questions posées à la responsable du site :

Sur le site, il est noté qu’à l’origine de ce projet, se trouve « une mordue de YA, qui a probablement trop de livres dans sa Pile à lire, mais qui est toujours enthousiaste à l’idée de découvrir de nouveaux horizons littéraires ». Est-ce que l’on pourrait en savoir plus sur vous ? 
Je m’appelle Milena. J’ai 24 ans. Je viens de finir des études de commerce et j’ai toujours aimé tout ce qui touche à la culture : la lecture (bien évidemment!), mais aussi la musique et le cinéma. Après quelques stages dans le milieu de la distribution cinématographique, j’ai décidé de me lancer dans les box littéraires car cela me permettait d’allier ma passion pour la lecture et mon goût pour l’organisation de projets.

Combien de temps cela vous a pris pour monter cette entreprise ? Êtes-vous plusieurs derrière ce projet ?
Cela m’a pris environ 5 mois pour 1) monter un business plan, 2) contacter des maisons d’édition et 3) tout préparer pour le lancement de la première box.
Je suis seule derrière ce projet, même si ma famille m’aide beaucoup au quotidien.

Vous dites sélectionner uniquement des livres que vous avez lus et aimés, cela signifie que vous œuvrez en partenariat avec plusieurs maisons d’édition pour les connaître avant leur sortie. Proposez-vous uniquement des romans de grandes maisons d’édition ou allez-vous mettre en avant aussi des plus petites ?
Je suis en contact direct avec les maisons d’édition. Ce sont elles qui me permettent de prendre connaissance de leurs futures publications.
Je ne peux pas vous donner de liste car cela pourrait révéler l’identité des livres des futures box, mais ce que je peux vous dire, c’est que j’ai essayé d’établir des partenariats avec des maisons de tailles et de catalogues différents pour pouvoir proposer des livres de genres et de nationalités différents dans chaque box.
Il y aura bien évidemment des livres d’auteurs américains (incontournables dans le milieu YA), mais également des auteurs européens. Nous avons la chance d’avoir de très bons écrivains européens spécialisés dans la YA (par exemple, les Français Victor Dixen et Christelle Dabos, les Anglaises Sally Green et Samantha Shannon, ou encore l’Allemande Kerstin Gier), c’est pourquoi vous pourrez retrouver régulièrement des romans non américains.

Jusqu’à quand est connu votre planning ?
Je travaille actuellement sur les box d’octobre, novembre et décembre. La dernière sera un peu particulière (fêtes de fin d’année obligent…) mais il est un peu trop tôt pour donner plus de détails.

« Mille et un livres » en est à sa quatrième box, c’est une entreprise toute neuve. Combien de clients avez-vous jusqu’ici ? Et est-ce suffisant pour entrer dans vos frais ? 
Nous avons connu une belle progression depuis le premier mois même si cela reste encore tout neuf. Les tout premiers abonnés ont été d’une grande aide à cet égard puisque leur enthousiasme a permis de rallier plein de nouveaux abonnés super gentils. 🙂
Les premiers mois ont été une vraie période de test, et nous espérons pouvoir continuer sur notre lancée.

Pensez-vous créer d’autres box spéciales goodies, après celle de Harry Potter ?
Ce n’est pas prévu pour le moment. Disons qu’il y a pas mal de choses que j’aimerais mettre en place pour les prochaines box donc je vais me concentrer là-dessus pour le moment.

Sur la FAQ, il est noté que si quelqu’un crée et vend des produits susceptibles de vous intéresser, ils peuvent vous envoyer un mail. Êtes-vous aussi ouvert aux auteurs qui seraient intéressés de proposer leurs futurs romans ?
Tout à fait, oui ! A vrai dire, cette question fait partie de mes projets pour les futures box. Donc si vous êtes un auteur de romans YA, n’hésitez pas à nous contacter ! Cela pourrait être très intéressant en effet.

Un grand merci d’avoir répondu à ces questions et permis de mieux vous connaître. J’espère que de nombreux lecteurs plongeront également dans cette aventure, pour ma part j’y retournerai, c’est certain !

Si vous avez envie de tester l’aventure d’une box YA :

– le site de la box livresque Mille et un livres : http://www.milleetunlivresbox.fr/
– La page Facebook :https://www.facebook.com/milleetunlivresbox/ 

Epopia

epopia

Avec « Epopia » l’enfant devient le héros de son histoire !

Rémy Perla, Geoffroy Planquart, Pierre Nuss et Corentin Mager ont créé une startup pour permettre aux enfants de créer l’histoire dont ils seraient le héros.

Leur concept : transmettre via le papier l’envie d’écrire des histoires imaginaires et stimuler leur créativité. L’utilisation du courrier comme support et le réalisme des échanges permet de développer et enrichir l’imagination de l’enfant et de lui donner confiance en lui.

fille_enveloppe

Le principe est simple : les parents inscrivent l’enfant sur la plateforme et choisissent un abonnement. Voici les tarifs :
L’offre découverte : 1 envoi (4 lettres personnalisées et des surprises) pour 14, 99 €. Il peut répondre aux personnages.
L’offre aventure : 4 envois sur 3 mois (12 lettres, des surprises et activités) pour 45 € (au moment où j’écris cet article, le coût est à 39,99). L’équipe d’écrivain et pédagogue lit chaque retour de l’enfant et adapte la suite de son histoire à ses réponses, ses questions et ses ordres.
L’offre épopée : 12 envois sur 1 année (50 lettres, des surprises et activités) pour 180 € (idem, au moment où j’écris, le coût est à 119). À noter qu’au bout d’un an, il est possible de recevoir le livre d’aventure de l’enfant, reprenant ses lettres, agrémentées d’illustrations inédites. Le livre devient son livre.

Le courrier sera reçu 15 jours plus tard ou pour une date précise (par exemple son anniversaire). Epopia est un outil idéal pour les enfants de 5 ans à 12 ans.

packshot ANI

Dans la première enveloppe se trouve : une couronne, un badge, la carte d’un royaume, l’autocollant de son château et de différents personnages, un diplôme royal à son nom et des lettres de plusieurs habitants du royaume. L’enfant découvre qu’il vient d’être élu roi ou reine de ce royaume lointain. Maintenant, c’est lui qui est aux commandes, l’aventure commence !

Pour construire l’identité de son histoire, il va devoir résoudre des énigmes et répondre aux questions qui lui sont posées par les personnages. La suite se fera en fonction des retours de l’enfant.

À ce jour, deux grandes aventures sont proposées :
– La réserve animalière (découvrir les espèces animales et végétales, ainsi que le développement durable).
– Le Royaume (découvrir la vie de château, le rôle de souverain et la culture médiévale).

L’équipe est constituées de trois institutrices, une orthophoniste, un directeur technique, un directeur artistique, deux écrivaines, un illustrateur et Rémy Perla qui chapeaute le tout.

Mes questions posées à l’équipe d’Epopia 

Depuis 2013, combien d’histoires ont été écrites par les enfants ?
L’aventure Epopia (anciennement Rêve aux Lettres) a réellement débuté en septembre 2014. Depuis cette date, environ 40.000 lettres ont été échangées entre les enfants et nos écrivains. Nous recensons plus de 15.000 enfants abonnés à ce jour.

Combien de pays Epopia touche-t-il ?
Epopia est présent dans 46 pays (uniquement en version francophone pour le moment). L’objectif à terme est de traduire nos histoires dans plusieurs langues pour les exporter dans le monde entier !

 Modifiez-vous un peu les histoires en fonction des cultures ou tradition du pays ?
A l’heure actuelle, il n’y a pas d’adaptation spécifique de nos histoires en fonction des cultures ou traditions d’un pays mais la personnalisation et l’interaction font que chaque histoire s’adapte aux goûts et personnalité de chaque enfant.

Les histoires que vous avez créées sont-elles totalement balisées avec x possibilités de réponse, ou avez-vous juste un fil rouge et vous broder des suites selon les réponses des enfants ?
Les histoires que nous créons suivent un arc narratif que nous avons pensé suivant plusieurs embranchements. Mais les enfants sont pleins de surprises. Ils ont toujours des questions plein la tête et une imagination débordante ! Nos écrivains relisent donc chacune de leurs réponses et répondent à chacune de leur question. L’histoire se ré-écrit ainsi tous les jours !

Combien de temps vous faut-il pour écrire une histoire ?
C’est beaucoup de travail ! Il faut compter environ une année entière pour rédiger une histoire. En effet, il faut imaginer une trame narrative principale ainsi que plusieurs scénarios possibles qui en découlent, il faut intégrer de la personnalisation mais il faut aussi écrire l’histoire selon différents niveaux de lecture pour s’adapter au niveau de chaque enfant !

Avez-vous modifié l’histoire de base en cours de route en fonction des réactions des enfants ?
Les histoires que nous avons déjà rédigées ne cessent d’évoluer. Ce sont en effet principalement les réponses des enfants ou les réactions des parents qui nous permettent d’améliorer jour après jour nos histoires ! Par exemple, cette année, nous allons réécrire (pour la dixième fois au moins) l’histoire « Mon Royaume » afin d’apporter continuellement des améliorations sur la forme comme sur le fond.

Un sublime projet, je leur souhaite une très belle continuation !

https://www.epopia.com/

http://blog.epopia.com/

https://www.facebook.com/Epopia/

Présentation du 1er courrier : https://youtu.be/CsIutqC0-n0

 

Les sculptures steampunk de Sue Beatrice

Aujourd’hui, je ne vous parlerai pas de papier, mais de mécanique. Pourquoi ? Et bien parce que je songe sérieusement à m’atteler à un texte steampunk. Cet univers qui me paraissait tellement complexe me semble soudain abordable. En plus, j’adore leur style d’habillement et la technologie mise en avant dans ces récits. Bon, j’avoue, je n’ai lu que deux livres baignant dans cette thématique, mais j’aime vraiment ça. Alors, pourquoi s’en priver ?

J’aime les personnages mystérieux, atypiques et je pense qu’il y a de quoi s’éclater dans le domaine de l’écriture et de l’imaginaire. Bref, tout cela pour vous expliquer pourquoi aujourd’hui je vous présente une artiste de la mécanique plutôt que du papier.

En farfouillant sur le net, mon regard est tombé sur des sculptures steampunk de Sue Beatrice. Elle recycle de vieilles montres et réalise des merveilles.

Sue Beatrice

Cette artiste réside à Sea Cliff, NY. Active dans de nombreux domaines depuis plus de 30 ans, la sculpture reste son objectif principal. Elle travaille autant l’argile, la cire, le métal, le ciment, le sable que la citrouille, et ses oeuvres vont des micros miniatures aux monumentales.

Elle est connue pour ses représentations d’animaux réalistes et fantaisistes, ainsi que les créatures mythologiques. Ses montres sont créées avec des pièces antiques et ses thèmes préférés sont la nature (ailes d’insectes, peau de serpent), l’amour, la mortalité et des scènes d’histoires. Chaque pièce est unique et réalisée à la demande (env. 360 €)

Mais trêve de bavardage, voyez plutôt la beauté des rouages du temps. :

J’ai un faible pour le dragon, j’aimerai bien en avoir un comme ça ! Pas vous ?

Des exemples de montre, ainsi que des petites créations, mais il y en a bien plus sur son site.

Petite confidence : j’ai repéré quelques créations qui feront partie de ma future histoire.

oiseaux

 

Sa page facebook : https://www.facebook.com/allnaturalarts

Son site : https://allnaturalarts.squarespace.com/

 

Les sculptures de papier de Calvin Nicholls

Calvin Nicholls est un artiste canadien (Ontario) qui manie le papier de manière incroyable. Son travail se résume en deux mots : précision et délicatesse.

calvin nicholls.jpg

Ciseaux, couteaux, scalpels, et superposition de centaines d’éléments découpés lui permettent de réaliser des sculptures entre la 2D et la 3D.

Une œuvre lui demande plusieurs semaines de travail et peut aller jusqu’à deux ans !

L’artiste  commence par étudier l’animal et produire un dessin qu’il utilisera comme modèle. Il coupe ensuite des morceaux de papier et les colle, ce qui donne vie à sa création.

decoupe ours

Le jeu d’ombre et lumière apporte un effet de profondeur.

Ça paraît simple quand on résume ainsi, mais voyez plutôt la complexité de ses créations :

D’autres créations sur les pages de l’artiste :

Son site : http://www.calvinnicholls.com/

Sa page FB : https://www.facebook.com/Calvin-Nicholls-Paper-Sculpture-105056349661882/