La pierre d’Isis T1. Isulka la mageresse

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre d’un auteur de Lune-Ecarlate. La couverture et le trailer me donnaient envie d’en découvrir plus, voilà chose faite :

La-pierre-d_isis_DorianLake_cov1

Isulka est une mageresse marginale, un peu vénale, mais surtout très endettée, vivotant en donnant des spectacles de magie dans des cabarets parisiens. Scipione est un spadassin vénitien comme on n’en fait plus, un reliquat du passé exilé de la Sérénissime, trahi par ses pairs et en quête de Vendetta.

Recrutés par un employeur anglais pour subtiliser une bague qu’on lui aurait dérobée, la mission se révèle sous un tout autre jour lorsqu’ils découvrent la valeur réelle et symbolique du joyau. Plus question pour Isulka et Scipione de travailler à prix bradés.

L’appât du gain les mènera de Paris au Caire, de coups bas en coupe-gorges, une course-poursuite s’engageant entre les protagonistes, des espions, des criminels et une inquiétante secte égyptienne…

Couverture : en général je n’aime pas trop quand on voit le personnage, mais je trouve cette couverture très belle. Elle représente bien l’histoire du roman.

4e de couverture : Un joli tour des lieux, des personnages et des enjeux, cela donne envie d’en savoir plus.

Dédicace : présente, car j’ai commandé sur le site Lune-Ecarlate avant sa sortie pour pouvoir en bénéficier.

Roman : je découvre le style de Dorian Lake. Une écriture qui se lit vite, de belles présentations des personnages, détaillées, en images et en références. J’ai l’impression de prendre le temps de les découvrir et c’est très agréable.

Dans le premier chapitre, on fait la connaissance avec Isulka, dans le suivant avec Scipione et dans le troisième l’action commune commence. Il est amusant de constater la filouterie de chacun. La mise en bouche sur les capacités de sa magie est amusante, simple, efficace, presque banale, mais aux effets impressionnants.

Dans ce livre se trouve une touche de mystère, d’aventure, de filouterie, de magie, de mythologie, mais aussi des trahisons, des sentiments, des rencontres, de la souffrance, sans oublier la soif du pouvoir.

Avis : Il y a vraiment tout pour rendre cette lecture des plus agréables et donner envie de découvrir la suite. J’ai lu ce livre d’une traite en quelques heures.

***   ***

Mes questions à l’auteur

La pierre d’Isis est ton premier roman publié chez un éditeur. S’il fallait te présenter en quelques mots, que dirais-tu ?
Je suis un auteur de l’imaginaire, et j’aime autant la fantasy, que le fantastique, l’horreur ou la science-fiction. Mes textes sont de fait très variés et ont une tendance à mélanger les genres, ce qui les rend parfois un peu plus difficiles à classer, mais qui peut aussi surprendre (agréablement je l’espère) le lectorat.

Comment t’es venu l’idée d’Isulka la mageresse ?
Trois des personnages que l’on suit dans ce récit ont eu une existence antérieure à ce roman, dans le cadre de jeux de rôles. Ce sont des personnages que j’ai ainsi incarnés, pendant des années pour certains, et que j’appréciais particulièrement. J’ai eu l’idée, à un moment, de mettre ces personnages ensemble, dans le Paris du XIXe, avec une nouvelle intrigue. C’est donc cette rencontre qui a été le déclencheur, l’idée de base pour écrire ce roman.

Pourquoi avoir choisi d’écrire le roman à cette époque ?
 J’ai toujours beaucoup aimé la période de la fin du XIXe siècle, que je trouve fascinante et propice au récit. C’est une période de rupture, où le rationnel et la science côtoient le spiritisme et l’égyptomanie, une époque pleine de rêves, mais aussi de cauchemars. De plus, ayant habité à Montmartre, j’ai ressenti cette ambiance particulière qui s’y devine par touches discrètes. Tout l’héritage de la fin du XIXe s’y glisse, laissant supposer d’une époque à la fois grandiose, mais aussi sombre et décadente. Cela ne pouvait que m’inspirer.

Tu nous plonges dans la mythologie avec Isis et Seth, qu’est-ce qui t’as donné cette envie ?
Explorer l’Égypte est venu un peu par hasard. C’est un pays plein de mystère et que j’aimerais beaucoup visiter, mais décider d’écrire sur ce sujet n’a pas été un choix conscient. Quand l’histoire m’est venue, il y avait cette pierre et cette secte, et tout cela provenait d’Égypte. Je n’ai pas eu mon mot à dire sur la question. C’est donc plutôt après avoir trouvé l’idée que j’ai creusé et que je me suis documenté, et non pas l’inverse, comme c’est parfois le cas

Combien de temps as-tu mis pour écrire ce roman ?
J’ai mis environ six mois entre le début de la rédaction et l’envoi aux éditeurs. Il faut bien rajouter deux mois pour les corrections éditoriales.

Dans le tome 2 allons-nous retrouver tous les personnages du premier tome ?
Les protagonistes sont en effet les mêmes, et l’on croisera aussi brièvement Aslin. Mais les antagonistes et les personnages secondaires n’apparaissaient pas dans le tome 2, qui se déroulera en Écosse, une contrée bien différente de l’Égypte.

Quelle est ton actualité ?
– Le tome 2 d’Isulka paraîtra à l’automne 2017 chez Lune Écarlate.
– Ma nouvelle Cancer Urbain, du polar dystopique, nous entraînera dans un Boston fasciste et paraîtra sous peu dans la revue Brins d’Éternité.
– Une autre nouvelle, La Chute de Canniba, du space-peplum, est en pleine recherche d’éditeur.
– J’écris également un roman épisodique de fantastique urbain, que je publie gratuitement sur Wattpad.
– Côté dédicaces, je participe à la Bloodwave, un festival Metal-Fantasy de Saint-Nazaire, les 22 et 23 octobre de cette année.

Merci d’avoir pris du temps pour répondre à mes questions et bonne continuation ! 

Son blog

Sa page facebook

Booktrailer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s