La domination des sens

 

la-domination-des-sens

Dans un palace de Genève, la jeune Elsa travaille comme réceptionniste pour financer ses études. Adam Garamont, riche homme d’affaires zurichois, est l’un des fidèles clients de l’hôtel. Il est littéralement fasciné par la jeune femme, tellement différente de ses conquêtes habituelles. Elsa l’obsède au point qu’il lui fait une étrange proposition qu’elle ne peut pas refuser. Pour se libérer de son obsession pour la jeune femme, il l’engage pour cinq week-ends au cours desquels elle devra se soumettre à tous ses désirs. Sens après sens, Adam va tenter de se désintoxiquer de sa dépendance. Peu à peu, Elsa va se découvrir une attirance pour cet homme charismatique, si sûr de lui et séduisant. Un homme qui possède aussi sa part d’ombre et ses secrets…

Couverture : déjà vue chez un autre éditeur, c’est dommage. De plus, elle ne met pas en avant le fait que l’héroïne n’est pas une héroïne taille mannequin. Ça aurait été à mon sens un plus, mais certainement pas assez vendeur pour l’éditeur.

4e de couverture : intéressante. On sait vers quoi se dirige Elsa avec les sens, mais c’est si vaste en même temps que cela en devient très intriguant.

Roman : à nouveau, en une demi-page Florence arrive à dépeindre un personnage, son vécu, sa profession, sans en donner l’impression. Des phrases courtes et efficaces augmentent l’impact des mots, on imagine aisément les scènes, la tension.

Vu le prix de la rencontre, je comprends aisément sa rapide acceptation du marché indécent proposé. On ne reste pas indifférent à la situation qu’Elsa vit, et c’est hyper irritant qu’Adam sache tout d’avance et veuille mettre son grain de sel partout. Un partout, balle au centre.

Point positif :
La lecture se fait d’une traite, on se laisse aisément emporter par leur histoire. Il y a quelques situations qui apportent du piment au récit, des situations cocasses, mais Elsa ne perd jamais pied. Le cours sur les parfums est très intéressant, j’en « écouterais » bien un peu plus.

À partir de la page 200 j’ai vraiment adoré les nombreuses petites situations ou phrases qui sortent l’histoire de son contexte bien rodé. Peut-être que je me sens plus proche d’eux. Arrivé au goût et à la dégustation, un réel lien se crée entre les personnages, ainsi qu’entre le roman et le lecteur.

Le duo Marion/Elsa fonctionne bien, tout comme le duo Adam/ maître Varnier. (J’en aurai presque voulu plus avec les personnages secondaires.)

Point négatif en mode pinaillage :
Dans cette histoire, il y a un gros focus sur les deux héros et les autres personnages ne font que de petits passages, même réguliers dans l’histoire. Peu de choses se construisent pour eux, mais ce n’est pas dérangeant dans la lecture, car les deux personnages principaux prennent aisément toute la place sans jamais lasser. Mais cela ne m’aurait pas dérangé de suivre d’autres situations.

Après les deux sens (vue, odorat), je n’ai pas l’impression qu’Adam fait tout cela pour s’en lasser. Il ne respire pas plus que nécessaire pour arriver à s’en dégoûter, ne donne pas l’impression de le chercher en tout cas. Il se sustente, se fait plaisir. OK, il veut la voir pour couper le lien, mais ça ne se ressent pas assez, le plaisir est mis en avant plus que l’envie d’en finir.

Parfois je n’ai pas ressenti les sentiments décrits et je me demande si ce n’est pas parce que ça allait très vite par moment (vers la fin).

Bilan : Je ne pensais pas un jour lire un roman centré que sur la tentation, le sexe. C’est une histoire qui avance tout en douceur, un désir de ne pas faire souffrir, un attachement progressif. Il est aisé de se plonger au cœur du récit et vivre les 5 sens en leur compagnie. Joli moment de chair et de plaisir avec le dernier sens. Une fin vraiment sympathique aussi. J’ai retrouvé avec plaisir la touche d’humour de Florence, ainsi que son dragon Gobe-mouche qui fait un passage régulier dans ses récits.

Si vous chercher une lecture pour passer un agréable moment, n’hésitez pas.

 

Afficher l'image d'origine Quelques questions à l’auteure Florence Cochet

Combien de temps t’a-t-il fallu pour écrire ce roman ?
Environ 9 mois, passages par les alpha et bêta-lecteurs et corrections compris.

Qu’est-ce qui t’a inspiré cette histoire ? 
J’avais envie de travailler sur les sens – mon côté épicurien sans doute – et d’écrire une romance contemporaine, histoire de sortir un peu de ma zone de confort. C’est ainsi que sont nés Elsa et Adam. Du coup, j’avais le « ressort » de l’histoire avant d’avoir l’histoire elle-même.

Avais-tu d’autres idées pour traiter les sens que tu n’as pas exploités ?
Mille et une, mais certaines ne correspondaient pas à ce que j’avais envie d’insuffler dans mon texte, que je voulais sensuel, sans aucune vulgarité. J’avais envie d’un texte tout en douceur, pour changer de ce que j’écris.

Combien y a-t-il de % de vécu là-dedans ?
Tu aimerais bien le savoir, hein ?
Oui, mais apparemment on n’en saura pas plus ^^.

Il est écrit que le tarif proposé pour le week-end correspond au tarif d’une escorte girl haut de gamme. Tu as vérifié les tarifs pour noter ça ?
Je me suis promenée sur de nombreux sites d’Escort « de luxe », en effet.

L’auteure a choisi de donner une réponse globale à toutes ces questions :
Tu décris une sortie au National Gallery de Londres. Y es-tu déjà allée ?
Tu parles du spa à Zurich, es-tu déjà allée au Thermalbald Hürliman ?
Tu parles du restaurant de Georges Blanc à Vonnas, y es-tu allée ? Ou t’inspires-tu des lieux via les infos et images du net ?
J’ai profité de deux de ces trois endroits… au lecteur de deviner lesquels.

As-tu déjà fait réaliser ton propre parfum ?
Non, mais j’aimerais bien tenter l’expérience un jour.

Comme Elsa, as-tu l’habitude de chanter à tue-tête ?
Non plus, et heureusement pour les voisins…

Merci Florence pour ce complément à la lecture et à bientôt pour un prochain roman !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s