Comment se passent les dédicaces au festival fantastique à Paris ?

Cette fois, pas de souci de train, il était à l’heure ! Départ à 9h41 pour rejoindre Paris et filer au salon fantastique.

salon du fantastique annonce

Comme je ne dédicaçais qu’à 18h, j’ai fait un petit tour des lieux en mode touriste : j’aime beaucoup l’idée de ne pas scinder en plusieurs parties les auteurs et les artistes, ici tout le monde est mélangé et c’est vraiment très agréable.

Commençons ce petit tour d’horizon avec des artisans et artistes :

Un retour à la nature, cuir et bois. J’aime particulièrement les créations de Belfeuil et cela m’a fait plaisir de les voir de plus près. Il proposait de sublimes grimoires (le prix m’a fait mal aux yeux, même si cela est compréhensible vu le nombre d’heures de travail).

Thibault Colon de Franciosi

Ro Xa m’a fait découvrir le travail de Thibault Colon de Franciosi, j’aime beaucoup ses créations et son style, n’hésitez pas à faire un tour sur son site.

artisans3

Très nature aussi ces belles créations de vin médiéval aromatisé vendues par « Lance L’eau» : du sérum de vampire et du sang de dragon. Si j’avais eu de la place dans ma valise, j’en aurai bien pris!

artisans4

D’autres fioles étaient en abondances un peu plus loin, tout le nécessaire pour les jeux de rôles. Oh, que ça donne envie de se plonger dans un autre monde !

En parlant d’autre monde… en faisant un tour aux toilettes, voilà ce que l’on pouvait voir. (Je ne fais pas de la pub volontairement pour eux, mais j’aime bien cet humour).

geekmemore

Mais revenons au salon et à ces visiteurs qui ont fait des efforts pour se parer :

vachettes

visiteur salonss

J’ai fait la connaissance également de Sandrine Riaille, venue m’interroger pour un hors-série des Rebelles-webzine.

Sandrine Riaille.jpg

Une première interview en live pour nous deux.
(si tout va bien, elle devrait vous glisser une info en primeur 🙂 ).

J’ai fait également la connaissance d’autres auteurs de Lune-Ecarlate :

Alizée et Kwame

Alizée Villemin et Kwamé Maherpa

Nicolas le Tutour

Nicolas Le Tutour et sa BD Lux Quest

Mestr Tom

Mestr Tom en plein concours médiéval

Pierre et sa compagne

Pierre Brulhet et sa compagne (je vous laisse deviner laquelle des deux)

J’ai pris plaisir à sortir le chat Tsubasa Neko (qui a eu du succès) et aller à la rencontre des visiteurs. Les discussions furent très variées, et certaines personnes avaient déjà vu passer la couverture de mon roman : une nouvelle preuve que sans les avis des lecteurs nous sommes bien peu de chose.

stand

 Oceane  

Durant les découvertes de calligraphie, j’ai fait la connaissance de nombreuses personnes. Parmi elles, Océane, qui du haut de ces 8 ans m’a posé une colle :

« Si un vampire mord un zombie, que se passe-t-il ?
Et inversement, si c’est le Zombie qui mord un vampire, que se passe-t-il ? »

Si vous avez des réponses, n’hésitez pas à partager votre avis ici, je vais pour ma part la poser à d’autres connaissances et peut-être même aborder cela dans le tome 3 du clan Tarran. 😉

 

Une fois de plus, il est bon de voir que les outils de calligraphie ne sont pas faits uniquement pour écrire. Je vous laisse découvrir leurs créations :

les calligraphies

Le salon fantastique est terminé, un petit bilan s’impose.

 la horde du poulpe Point positif :

  •  Une bonne ambiance
  • Des visiteurs déguisés et qui se donnent pleinement dans leur rôle
  •  Des découvertes que ce soit d’auteurs, d’artisans ou d’artistes, ainsi que les propositions d’animation variées (concours de costume, hypnose, combat avec des cannes de combat, sabre laser, escrime ancienne, danse orientale ou tribale, un GN)
  • La rencontre avec les auteurs et les visiteurs.

Point négatif :

  • Le  mauvais temps et un joli courant d’air dans la salle.
  • J’ai loupé deux ventes, car je n’avais pas d’appareil pour prendre la carte de crédit.
  • Le bruit la nuit à l’hôtel Ibis La villette…. Que ce soit en extérieur et dans les chambres voisines. Je déconseille l’endroit. Pourtant, la vue était très belle.

 

Certains auteurs et responsables de stands ont été déçus des ventes ou de l’organisation. Pour ma part, ce fut une découverte très enrichissante. Une visiteuse m’a dit qu’il y avait trop d’auteurs, du coup ils se perdaient dans la masse… Cette année le salon fantastique proposait 2 dates (en mai et en novembre) et avait changé de lieu, peut-être qu’il y a des choses encore à améliorer.

Prochain article : comment se passe la promotion au festival du roman féminin ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s