Les mondes d’Edesse / Alagan

Alagan-LesMondes-dEdesse

« Ils viendront s’emparer du précieux fluide de vie
Détruisant l’équilibre de la source, de la mère
Et quand du ciel tomberont les larmes de colère
De la terre jailliront les entrailles de celui
Qu’on appelle le guide spirituel d’Édesse »

Livre de la Grande Poétesse – L’annonciation – Verset 3.

Alagan Tyles, dix-huit ans, vit dans les Cinq Continents, un monde connecté à outrance où le gouvernement de la chambre des Quinze assure le développement contrôlé de ses citoyens.

Lorsqu’au cours d’un jeu de réalité virtuelle, la mystérieuse Dame Amarante lui parle de la terre sauvage d’Édesse, il est loin de se douter que sa vie entière s’en trouvera bouleversée. Entre un monde matriciel, le monde parallèle, le terrifiant Entre-Deux et une île dont on ne rentre pas vivant, sa quête du passé s’avérera longue et périlleuse.

Au cœur de son voyage et entouré de la belle Kassandra et de l’espiègle Cassiopée, il découvrira la coléine, une substance addictive convoitée de toutes parts. Son don nouvellement révélé et la coléine l’aideront-ils à s’en sortir ou, au contraire, signeront-ils son arrêt de mort ?

La couverture : je la trouve sublime, accrocheuse. Elle présage déjà un monde de technologies, empli de mystère.

La 4e de couverture : on y apprend énormément de choses, c’est très tentant et donne envie de se plonger un peu plus loin dans ces mondes.

J’ai trouvé très originale la gestion de ce monde connecté. Contrôle et protection des terroristes contre un seul devoir : la performance. En fonction de ça, tu obtiens logement, solde et médicaments. Pas mal, non ? Oui, ça m’a traversé l’esprit, je me suis demandé ce qui pourrait bien se passer si c’était désormais notre lot quotidien…

Dans ce monde, on peut naître avec un don : prescience ou télékinésie. Vous auriez une préférence entre savoir avant l’heure ou déplacer les objets ? C’est alléchant et en même temps effrayant, non ?

Chaque personne sur les C5 possède un init (sorte de diamant) incrusté dans le lobe de l’oreille. Et si je vous dis que ce petit bijou vous permet de télécharger des cours et apprendre en moins de deux à piloter un véhicule, ça vous donne envie d’aller y vivre ?

Bien, j’arrête de dévoiler des trucs, pour vous assurer que l’auteur nous offre de belles descriptions, autant physiques que d’horizons. Les détails enrichissent l’histoire et permettent de se fondre aisément dans cette histoire futuriste. Les animaux dans ce monde sont intrigants, rien que leur nom donnerait envie de les voir plutôt que de les imaginer :  koalin, wordarks. Tous les personnages sont passionnants, motivés. Il y a de belles surprises entre rêve et réalité. C’est une lecture captivante, car on ne sait pas vers quoi on se dirige, tout est découverte et mystère. Peu à peu, la légende Moh-jeovdi se dévoile à nous.

Dans la première partie, on est plongé dans la tension, les découvertes, les dons, c’est palpitant. Dans la deuxième, on revient treize ans plus tôt, ce qui aide à la compréhension du passé. Il n’y a pas une minute d’ennui, toujours quelque chose à apprendre ou une action à découvrir. Et dans la dernière on plonge sans gilet de secours dans ce monde dont on se délecte à chaque page.

Bilan : c’est vraiment un univers riche à ne pas manquer. Entre jeu et réalité, qui va gagner ? Entre technologie et nature, qui aura le dernier mot ?
Ne passez pas à côté de ce roman!

Interview 

Si vous voulez rencontrer Madeline Toppnorth en salon, il faudra vous rendre au Canada ! Franco-canadienne, elle a grandi en France (Paris et Toulouse) avant de s’installer au Québec en 1999. Elle vit aujourd’hui à Montréal avec son mari et ses deux enfants.

Dans ta description, il est noté que de Voltaire à Frank Herbert, de Khalil Gibran à Tolkien, tes lectures autant que tes écrits sont éclectiques. Romancière, poète et parolière, ton écriture alterne fougue et mélancolie. Pourrais-tu nous en dire plus à ce sujet ? Pour les personnes qui ne te connaissent pas encore, dans quels écrits pouvons-nous retrouver ta plume ?
Mon expérience de publication est encore toute récente. Mais la suite d’Alagan est prévue et presque terminée. Une autre série est commencée, moins SF, plus Fantastique et Young Adult (“Aurora”). J’ai aussi une nouvelle que je viens d’achever “Voyage vers Eudora”

Est-ce que l’écriture est ton unique métier ou en as-tu un autre?
Non, l’écriture n’est pas mon métier et n’est pas un travail. Je la conçois comme un jeu. Dans la vraie vie, je suis ingénieure en informatique dans un cabinet de conseil. L’écriture ne fait pas vivre, c’est bien connu! J’ai une écriture très boulimique, par à-coups, intercalée de grands trous (les périodes où j’ai beaucoup de travail) et des périodes d’écriture intense (les périodes où mon activité professionnelle est plus creuse..)

En lisant ton roman, je me suis demandé si tu étais une Geek, si les jeux étaient ton pain quotidien (à une époque ou encore maintenant). Est-ce qu’un jeu t’a inspiré cette histoire ?
Une Geek – ma fille dirait que oui. Pour ce qui est des jeux, c’est sûr que plus jeune, je faisais occasionnellement quelques jeux de rôles et je continue les jeux de plateaux. En revanche, pas de jeux en ligne. Je n’ai pas particulièrement utilisé d’histoire spécifique pour l’écriture d’Héroïca Tagush. Je suppose qu’inconsciemment mes expériences passées ont nourri l’écriture.

Quand est née cette histoire et combien de temps as-tu pris pour l’écrire ?
Cette histoire est née il y a plus de dix ans, avant la naissance de mon premier enfant. C’est mon retour du Canada vers la France et la difficulté de me réadapter à l’environnement professionnel français qui m’a fait créer les premières lignes d’Édesse, au travers du personnage de Ryan Moss. L’écriture de “méchants” m’a permis d’évacuer les frustrations professionnelles que je vivais alors. Au bout du compte, je suis rentrée au Canada et j’y ai terminé le roman ici.

J’imagine que «  La douillette » et « les gouglettes » sont des expressions canadiennes. Est-ce qu’il t’a fallu un peu épurer le texte pour qu’il soit plus compréhensible à la majorité des lecteurs francophones ? Y a-t-il d’autres expressions que tu as retirées ?
Non, en fait j’étais surprise que les éditions Lune Écarlate me laissent passer tous ces termes. Le terme “douillette” (couette) est effectivement québécois, comme le terme “condominium” (appartement) que l’on utilise partout ici mais en revanche, j’ai inventé le terme “gouglettes” pour les lunettes holographiques du futur dont je vous laisse deviner l’inspiration.

Dans ce roman, on découvre une nouvelle technologie. Tu parles brièvement de vêtements particuliers (médicaux) et d’un groupe de 15 secteurs différents. Est-ce que ces sujets seront détaillés un peu plus dans la suite du roman ?
J’ai développé effectivement davantage l’environnement et les méchants dans la suite…

Le tome 2 sera-t-il le dernier du monde d’Edesse ou y aura-t-il d’autres tomes?
Non l’histoire est prévue en 3 tomes et le synopsis du tome 3 est écrit, le tome 2 bientôt fini mais il faut faire la réécriture.

Est-ce compliqué d’avoir un éditeur en France alors que tu vis au Canada, ou avec Internet cela ne pose pas de problème pour la promotion et les ventes ?
Oui c’est compliqué et oui, je pense que la promotion en pâtit. Je ne peux pas me déplacer en France pour les salons. Ici, l’éditeur n’est pas présent et je suis une inconnue avec un premier roman. Hachette Canada assure la diffusion mais pas la promotion. Je devrais sans doute passer du temps en m’en occuper mais là encore, mon activité professionnelle rémunérée est privilégiée, je n’en ai donc pas trop le temps. Mais je répondrais bien volontiers aux invitations…

Quels sont tes projets en cours?
Toujours beaucoup de projets d’écritures. C’est de temps dont je manque. Je dois finir  le tome 2 des Mondes d’Édesse bien sûr mais récemment j’ai plutôt avancé sur mon roman “Aurora et la malédiction de l’Érable” (titre provisoire). J’ai également des textes de chanson qui ont été adaptés par le compositeur Zill Muzik, mais là aussi l’éloignement et le temps freinent un peu nos ambitions. J’ai aussi créé un recueil de poèmes, que j’ai mis en ligne sur mon site.

Quelle est ton actualité?
Continuer à écrire c’est certain…J’aimerais aussi arriver à rejoindre ma communauté de lecteurs, les rencontrer…

Un grand merci, Madeline, d’avoir pris du temps à répondre à ces quelques questions et pour cette plongée dans ton univers. Je me réjouis de découvrir la suite!
C’est moi qui te remercie énormément de ta patience et de ton retour sur mon livre !

Page FB de l’auteur

Trailer du roman

Son site

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s