Dans ton regard

Doutes: Dans ton regard, T1 par [Mikaelson, Isabella] Émois: Dans ton regard, T2 par [Mikaelson, Isabella] Certitudes: Dans ton regard, T3 par [Mikaelson, Isabella] Confiance: Dans ton regard, T4 par [Mikaelson, Isabella]

Partie 1

Depuis l’accident qui a coûté la vie à son mari et à son fils, Kacey se retrouve seule pour gérer le country club. Alors que la saison touristique va commencer, son barman se retrouve cloué au lit, pour plusieurs mois, par un accident. Il propose son cousin en remplacement pour le poste, le temps de son absence. Au pied du mur, Kacey le prend dans son équipe. Elle est alors loin de se douter que d’un seul regard, Aiden va ranimer la flamme qu’elle pensait avoir perdue.

L’attirance de Kacey pour Aiden ne fait que croître. Elle n’a pas été le sujet de ce genre d’attention depuis si longtemps que les baisers échangés, la nuit passée ensemble, mettent ses sentiments à fleur de peau. Malgré tout, Kacey ne se sent pas prête : son corps a été marqué par l’accident, des cicatrices qu’elle préfère cacher. Elle manque de confiance. Les démons du passé viennent également hanter Aiden qui rencontre, par hasard, une journaliste qu’il a connue lorsqu’il était capitaine d’une équipe de hockey canadienne. Il suffit pourtant du regard plein de désir d’Aiden pour libérer Kacey de ses peurs et s’abandonner à lui dans une nuit passionnée.

Partie 2

Partie 3

Lors d’un barbecue, Kacey est confronté à la mère de son défunt mari, celle-ci ne l’a jamais appréciée et son hostilité la fait totalement craquer. Aiden est là et elle lui raconte la mort de son fils et de son mari dont elle se sent responsable.
Kacey n’a d’autre choix que d’accepter le long week-end que lui impose Aiden, qui a tout organisé pour lui permettre de décompresser. L’occasion pour Kacey de découvrir un peu plus Aiden et de lâcher prise sous ses assauts gourmands.

Tout s’effondre à nouveau pour Kacey, l’homme qu’elle aime n’est pas divorcé. Julia, sa femme enceinte, est venue chercher Aiden et le ramener au Canada. Pour protéger Kacey, il va la suivre. Si tout ne se passe pas selon les plans de Julia, la situation n’est pas plus simple pour autant. Après un accouchement difficile, Julia laisse sa fille orpheline, et Aiden doit décider de garder ou non cette enfant, dont il n’est pas le père. Sa nouvelle situation et le traumatisme de Kacey rendent leurs retrouvailles difficiles.

Partie 4

J’ai fait la connaissance d’Isabella Mikaelson sur un forum d’écriture et j’étais curieuse de me plonger dans son roman. La lecture de la première partie fut très prenante et m’a donné envie de découvrir la suite. Le roman a été publié en quatre parties, du 5 au 26 juillet. Comme je suis très curieuse, j’ai pris mon mal en patience pour avoir l’opportunité de tout lire en une fois, car l’attente est longue quand on a soif de savoir ce qui va se passer ! Il n’y a pas encore de version numérique unique. Le prix est attractif, 2, 99 €, mais si on compte toutes les parties, l’ebook revient tout de même à presque 12 €. D’ordinaire, j’ai beaucoup de mal à cliquer sur « achat » quand ça dépasse les 9 € (ce que je trouve déjà cher pour du numérique). Comme j’avais téléchargé la première partie lors d’une promo (gratuit ou 0,99€), cela a été plus facile de commander la suite. Quand l’histoire est aussi bien que celle-là, c’est une bonne idée de « ferrer » le lecteur ainsi et le prix devient quand même plus abordable quand on dépense juste 8,97€.

Bref, arrêtons de parler sous et parlons de ce roman !

Isabella a une écriture savoureuse, elle prend son temps et va dans les détails pour tout, que ce soit pour décrire son quotidien, ses plaisirs ou ses doutes. Les amateurs de romances devraient être rassasiés, car l’histoire est belle et les scènes de sexe présentes quand il faut. Elle arrive même à rendre sexy quant au petit matin, après leur première nuit ensemble, Aiden se sert de la brosse à dents de Kacey ou quand il lui donne les surnoms originaux comme « puceron », « punaise », « poulette ». Je vous assure que dans le contexte je n’aurai pas non plus grogné (bon, il a quand même droit à une petite remarque^^).

Le lecteur plonge dans leur vie dès la première ligne et se délecte jusqu’à la dernière. Aucun moment d’ennui, aucune partie inutile, c’est, je crois, la première fois qu’une auteure me fait prendre autant de temps à la découverte du quotidien d’un personnage et j’ai adoré. Dans la partie 3, il y a un saut dans le temps avec un « quatre jours plus tard » et ça m’a créé une frustration, car j’aurais voulu savoir en direct comment vivait Kacey suite à la réception d’un MMS. Cela brise un peu sa façon d’écrire, mais la situation de ce laps de temps est compréhensible. Dans la partie 4, j’ai trouvé difficile de partager la peine de Kacey lors de la rencontre avec Julia (comme on sait qu’Aiden ne l’aime pas) et je craignais de ne pas arriver à me plonger dans la fin de l’histoire. Je me trompais lourdement, car passé ce début, on vit pleinement ses émotions, et il y en a !

Ce roman nous fait voyager au Canada, dans le froid, la neige, et ce dépaysement donne envie de découvrir ces lieux ! L’auteure ne nous noie pas sous les expressions, mais nous offre tout de même une touche locale avec « attache ta tuque chérie » (comprenez bonnet d’hiver). On touche un peu au hockey et on apprend la signification de « tour de chapeau » : trois buts marqués par un même joueur au cours d’une partie. C’est très agréable.

Les chapitres sont partagés inéquitablement entre Aiden et Kacey, mais ce n’est pas gênant du tout, les parties avec Aiden apportent un gros plus. C’est une histoire riche pour les deux concernés. Mis à part quelques endroits où il y a un peu trop de déterminants possessifs à mon goût, c’est un roman à découvrir à 200%.

Interview

isabellam mikaelson

Isabella, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis une Québécoise de 39 ans. Je suis mère de deux adolescents… enfin trois si je compte mon mari. (rire) J’ai toujours adoré lire, tellement qu’adolescente, il fallait que mes parents me forcent à sortir. Je suis une grande rêveuse et je trouve que la lecture et l’écriture m’offrent l’évasion dont j’ai besoin.

J’ai lu dans ta description sur un forum que tu avais une immense passion pour les buveurs de sang. Est-ce que tu as écrit une histoire les mettant en scène ?
J’ai probablement tout lu ce qui a été écrit sur les vampires. J’ai d’ailleurs commencé à écrire pour m’amuser en écrivant une fanfiction sur Vampire Diaries. J’ai entamé un roman fantasy (qui est en pause pour l’instant) dans lequel ma créature doit boire du sang pour survivre sans être un vampire dans le sens traditionnel du terme.

Tu es également une grande lectrice, quels sont tes genres préférés ?
Je lis un peu de tout, tant que c’est bien écrit et que l’auteur arrive à me faire vivre des émotions. Mais j’avoue que j’ai une préférence pour la romance à toutes les sauces et pour la bit-lit.

« Dans ton regard » est ton premier roman, pourrais-tu nous donner les grandes lignes de cette expérience ? Combien de temps d’écriture, réécriture, corrections, bêta-lectures ?
« Dans ton regard » est mon troisième roman, bien qu’il ait été le premier édité. J’ai mis environ un an, avec quelques pauses pour l’écrire et quelques mois pour la réécriture et la correction.

J’ai lu qu’une phrase que tu appréciais particulièrement était celle-ci : «  Dans la vie, tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour poursuivre ton rêve, soit tu te lèves pour le réaliser ». Est-ce que c’est ce qui t’a motivé à écrire cette histoire ?
Oui en effet. Je crois que dans la vie si l’on veut vraiment un truc il faut aller le chercher, car les rêves ne se réalisent pas tout seuls. C’est ce qui m’a motivé à prendre la plume pour écrire des histoires. Pour « Dans ton regard », j’avais envie d’écrire une histoire tendre et remplie d’espérance. La vie met souvent de dures épreuves sur notre route, et même si l’on a l’impression que plus rien de beau ne peut nous arriver, il ne faut jamais perdre espoir. Après le tunnel sombre vient la lumière. La douleur du deuil de Kacey est un peu la mienne, car quand j’ai commencé à écrire son histoire je venais de perdre ma marraine.

C’est un joli prénom, Aiden, quelle est son origine ?
Aiden est un dérivé du nom Aidan qui est d’origine celte irlandaise qui signifie « petit feu » ce qui convient parfaitement au côté brûlant de mon personnage. Ce prénom a également une racine latine avec le mot « adjutare » qui signifie « aider » et c’est un peu ce qu’il fait avec Kacey.

je suis une auteure de romance

L’auteur Sara L Agnès t’a donné des conseils pour l’écriture. Est-ce que la vulgarité dans les dialogues en faisait partie ?  On y lit « putain », « bordel », « baiser », « merde ». Est-ce que c’est une exigence dans la romance érotique pour montrer la passion ?
Oui Sara m’a aidé. C’est un auteur fantastique que j’adore, mais ce n’est pas sur ce point qu’elle m’a donné des conseils. En fait, elle sait être dure avec moi ce qui me pousse à me dépasser. Peut-être que je suis un peu maso. (rire) Pour le langage je ne sais pas si c’est une exigence pour l’érotique, mais mes personnages sont des gens comme vous et moi et il nous arrive de dire des gros mots à l’occasion.

Est-ce que tu partagerais avec nous quelques conseils d’écriture à suivre ?
Le meilleur conseil que j’ai reçu c’est : écris, écris et écris encore. C’est en forgeant que l’on devient forgeron. Il faut persévérer et ne pas avoir peur de retravailler plusieurs fois.

Dans la quatrième de couverture, la peur concernant la cicatrice de Kacey est mise en avant et je trouvais ça assez chouette, mais finalement on ne focalise pas trop dessus. Dans le premier jet de ton roman, est-ce que c’était ainsi ou tu as modifié en cours d’écriture ?
Non, c’était ainsi. Je n’ai pas voulu mettre l’emphase sur les blessures physiques de Kacey, mais sur ceux de son cœur et de son âme. La quatrième de couverture a été faite par mon éditeur, il faudrait lui demander.

Grâce à cette lecture, j’ai appris que dans le yoga il existait la position du « chien tête en bas » ainsi que « le pigeon royal sur une jambe ». Est-ce que tu es une adepte de cette méditation ?
J’ai fait un peu de yoga sur la Wii fit dans le passé, mais rien de plus. J’ai dû faire quelques recherches pour le bouquin, mais j’avoue que ça m’a donné envie de m’y mettre.

Kacey part en week-end amoureux avec Aiden et elle prend sa kobo. Ça m’a un peu surprise qu’elle se jette dessus dès qu’il tourne le dos dans l’avion. Tu as été sponsorisée ?
(rire) J’aimerais bien, mais non. Je crois que c’est un de mes défauts que j’ai donnés à mon personnage. Ma liseuse n’est jamais loin de moi et dès que j’ai deux secondes tranquilles, je ne peux m’empêcher de l’ouvrir pour lire quelques pages.

Elle part en avion privé, mais sans contrôle du passeport au départ, juste à l’arrivée, c’est possible ça ?
Aiden avait tout préparé avant leur départ, c’est un homme prévoyant.

À la fin du roman, tu remercies ton éditeur Yoann qui a cru en cette histoire sans même avoir la fin. Cela m’a un peu surprise. Est-ce que tu as envoyé ton roman avant de l’avoir terminé ou est-ce qu’il a demandé de changer une partie ?
Yoann avait déjà lu une autre de mes histoires et l’avait bien aimé. Du coup, il m’a fait confiance pour la fin de « Dans ton regard », mais il était presque complet lorsqu’il a accepté le manuscrit.

À la base, ton roman était-il si bien fractionné en quatre ou as-tu dû réécrire un peu pour apporter assez de matière dans chaque partie ?
À la base, mon roman était en une seule partie, je n’ai dû qu’ajuster quelques phrases.

Si on assemble le prix des 4 parties, l’ebook revient à 11,96 €. Selon ton expérience, est-ce que fractionner un roman augmente les ventes ou au contraire est-ce que cela freine les achats?
C’est ma première expérience en tant qu’auteur édité, donc je ne sais pas trop. Les épisodes sont en vente depuis peu donc nous n’avons pas encore les chiffres. Je laisse ça à mon éditeur et à son équipe de marketing.
En septembre sortira la version brochée. Combien de pages fait le roman ?
Les préventes commencent probablement en septembre pour une sortie en octobre. La maquette n’est pas encore terminée, mais je dirais un peu plus de 250 pages.

Ton roman est publié par les éditions Pandorica. Comment as-tu connu cette jeune maison d’édition ?
C’est une amie auteur qui m’a parlé de cette maison d’édition qui ouvrait et qu’ils étaient à la recherche de romances. Elle nous a mis en contact Yoann et moi et je lui ai envoyé un manuscrit.

Résultat de recherche d'images pour "isabella mikaelson"

Ton prochain roman à paraître sera « Lovelace : la mise » aux éditions City. Tu l’as posté sur Wattpad et sur un forum d’écriture. Est-ce que leurs retours t’ont aidé ?
Les retours et commentaires de mes lecteurs m’ont beaucoup aidé à développer mon histoire et à persévérer. Je voyais ce qui marchait bien et ce qui marchait moins grâce à leurs réactions.

Quel bilan tires-tu des sites comme Wattpad ou Fyctia ? Conseillerais-tu aux nouveaux auteurs de poster dans plusieurs endroits leurs écrits en cours ?
Pour moi, ce fut de belles expériences. C’est super de pouvoir avoir des avis au cours de l’écriture et de pouvoir partager avec ses lecteurs, c’est très motivant pour l’auteur. Par contre, il faut être capable d’accepter les critiques. Ce que je conseille aux nouveaux auteurs ; c’est de bien choisir sa plateforme et de bien lire les règlements s’il y en a et toutes les clauses.

Quelle est ton actualité et sur quel projet travailles-tu actuellement ?
Lovelace sort aux éditions City, le 2 novembre. Je travaille présentement sur un roman un peu plus érotique que mes précédents en vue de le soumettre à un concours d’écriture.

Merci beaucoup pour ces informations supplémentaires et rendez-vous au prochain roman!

Page FB de l’auteur : https://www.facebook.com/isabelle.isabellam

La page FB de la maison d’édition Pandorica : https://www.facebook.com/pandoricaeditions/ (Le site de la maison d’édition est en construction).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s