« Mariée, oui mais avec qui? » et interviews des auteurs (partie 1)

mariee oui mais avec qui

 

Quel homme choisira-t-elle ?

Rose et Marc ont eu le coup de foudre à Venise et ils vont se marier. Classique ? Disons que de la part d’une collectionneuse de sex-toys et de rencontres furtives dans les clubs libertins de Lyon, l’annonce a de quoi surprendre !
Et si vous décidiez vous-même de la suite de cette histoire ? Rose va-t-elle vraiment épouser le beau Marc ? Succombera-t-elle au charme de Geoffroy, son ex ténébreux ? Ou bien se laissera-t-elle séduire par Jérémy, son futur beau-frère particulièrement craquant ? À vous de choisir.

Valéry K. Baran et Hope Tiefenbrunner partagent le goût de l’écriture, des bonnes histoires, des romances épicées, et une connexion mentale qui donne régulièrement lieu à de surprenantes coïncidences. Écrire à quatre mains était la suite logique de leur rencontre. Ensemble, elles mélangent ce qui fait la force de chacune pour des romances drôles, modernes et érotiques.


*** ***

On ne peut pas passer à côté de la couverture sans la remarquer ainsi que son concept original ! OK, c’est déjà vu me direz-vous, ces vieux bouquins où vous êtes le héros, mais reprenons depuis le début : ce genre est né dans les années 60-70, il est devenu célèbre dans les années 80 et dix ans plus tard est tombé dans l’oubli. Une tentative de réédition a eu lieu en 2003, puis 2007 et 2010, mais voilà qu’en mai 2017 ces deux auteures nous amenaient l’érotisme par ce biais, et là, c’est une réelle redécouverte. On retrouve le goût de l’aventure avec un peu plus de peps que dans notre jeunesse. Nous ne sommes pas le héros, certes, mais on l’influence !

L’histoire est proposée de manière linéaire, mais en fonction de vos choix, vous pouvez lire plusieurs romans en un ! Vous pouvez vous refaire le roman en suivant des options opposées à vos précédents choix et changer le cours de la vie de l’héroïne. Et puis, pourquoi rester sage, hum ?

Selon les auteurs, rester sage vous permet de lire au moins 50% du livre, et si vous suivez toutes ses folies au moins 80%. Le reste consiste en des chapitres communs.

Chaque choix apporte son lot de conséquences qu’il faut assumer (ou non^^), vous permet d’approfondir des relations avec les personnages secondaires (ou non ^^) et influencer THE choix final. C’est une chouette expérience. Une lecture sexy et pimentée qui vous permettra de choisir la future moitié de Rose et par la même occasion définir si vous entrez dans la case ange ou démon.

En résumé : une lecture gourmande et amusante, avec des scènes brûlantes et des personnages attachants. Bref, il y a tous les ingrédients pour attiser le goût de l’aventure et la soif du lecteur !

***   ***

Et si nous parlions des auteures à présent ? Je vous propose une interview en trois parties :

1) Un questionnaire sur ce roman à leur façon.

2) Une présentation miroir où chacune répond pour l’autre.

3) En apprendre plus sur elles en parallèle.

Image associée

Hope Tiefenbrunner accorde une grande place dans sa vie à l’écriture. La romance est son plat préféré et elle aime l’assaisonner d’une pointe d’humour, d’un zeste d’érotisme, d’un soupçon de modernité, le tout servi par des personnages forts en bouche.

Valéry K. Baran a baigné depuis son enfance dans l’amour de l’écriture (avec deux parents enseignants en littérature, quoi de plus normal ?) L’érotisme l’inspire, elle écrit donc des histoires torrides qui laissent la part belle à la romance.

Une sulfureuse et une grande gourmande, voilà un beau duo pour des récits forts attrayants ! Je crois qu’il est temps de creuser un peu plus cette présentation :

Questionnaire à leur façon

Qu’est-ce qui leur fait dire « C’est ça que je veux écrire » ? Une situation ? Une image ? Une anecdote ? Une info tirée du Net ou de la réalité ? Un événement dans leur propre vie ? Si vous souhaitez savoir ce qui met le feu à l’imagination de Valéry, filez lire le point 1. Si vous préférez connaître ce qui agite les méninges de Hope, foncez au 2. Pour savoir qui a eu l’idée de base du roman et comment a germé cette histoire, filez au 12. Envie de savoir si les personnages ont une ressemblance avec leur entourage et qui a décidé de leur look et de leurs caractères ? Foncez au 18 ! Mais au fait, qu’ont-elles préféré dans ce roman ? Selon vous, quelle sera leur réponse, si elles devaient choisir entre une annonce de mariage, un passage à la mairie, une rencontre avec les beaux-parents, un D-Day dans le jardin, des choix plus anodins (ex. robe de mariée) ou ceux ayant plus de conséquences (répondre au SMS ou non), des rapports sexuels, des tentations ? Pour entrer dans l’esprit de Valéry suivez le 8, pour Hope c’est le 9. Parmi les « prétendants » de Rose, lequel est leur préféré ? Le fiancé Marc, l’ex Geoffroy, le futur beau-frère Jérémy ou quelqu’un d’autre ? Vous trouverez la réponse de Hope en 16 et celle de Valéry en 17.

Par contre, si vous avez envie de savoir combien de temps cela a pris à nos deux auteures pour écrire ce roman, filez directement au 10. Pensez-vous qu’elles ont écrit le roman en en une fois, puis fait des découpages ou d’abord écrits toutes les parties qu’il a fallu lier par la suite ? Pour tout savoir, ça se passe au 14 pour Valéry et au 15 pour Hope. Si vous préférez commencer par en apprendre plus sur le nombre d’heures d’écriture au quotidien, suivez la ligne du 11.  A moins que vous ne préfériez découvrir laquelle des deux a eu les idées les plus farfelues ? En ce cas-là, c’est au 13 qu’il faut vous rendre.

Nous imaginons sans peine qu’écrire à quatre mains doit avoir aussi son lot de difficultés. Je leur ai donc demandé si elles avaient connu des temps de désaccord sur certains choix. Valéry était certaine que Hope serait plus forte pour en retrouver, mais elle – alias petit poisson rouge -, s’il y en avait, a tout oublié ! De son côté, Hope note que cela ne portait pas sur les choix, mais elles n’avaient pas forcément la même vision sur certains points, notamment pour Geoff. Valéry, qui a beaucoup géré ce personnage au départ, est partie ailleurs que ce qu’elle imaginait, mais les choix étaient faits en amont. Donc, il n’y a jamais eu de désaccord.

Bonne lecture ! 🙂

 1) Alors, ça peut être plein de choses ! Mais il y a souvent une notion de défi personnel. Mes histoires courtes sont toujours issues de défis d’écriture ou d’appels à textes d’éditeur (que je prends comme un jeu), et mes histoires plus longues sont toujours issues de « volontés » artistiques particulières ou de traitement d’un sujet. D’ailleurs, longtemps, quand on me demande de quoi parle l’histoire que je suis en train d’écrire, je suis incapable de dire autre chose que « c’est une histoire qui s’amuse avec les clichés de tel genre » ou « c’est une histoire dans laquelle je traite du sujet de… mais en l’abordant sous un angle qui fait que… » (Bref, c’est très très abstrait et ch*** pour les gens qui me posent la question, ce qui fait que je n’aime généralement pas y répondre xD). Donc voilà : des intentions et des défis personnels. Si vous souhaitez continuer à suivre Valéry et savoir si elle lisait des livres du genre « Vous êtes le héros » dans son jeune âge, foncez au 3.

2) Ça peut être beaucoup de choses ! Une image, ça marche très bien, j’ai souvent eu l’habitude de travailler avec des prompts en photo, mais ça peut être une musique, un lieu. Y’a pas de règles en fait, ça peut me prendre n’importe quand. Après, et bien, il faut laisser mûrir les idées et voir où elles mènent.
Envie de savoir si elle était une adepte des livres dont on est le héros dans son passé ? Filez au 4.

3) Quasiment pas. J’ai lu quelques bandes dessinées, dans l’enfance, de ce genre, mais jamais de « roman » : ceux dans lesquels il faut tirer des dés, etc. Enfin, si, j’en avais essayé, mais je perdais tellement vite que mes essais s’étaient arrêtés là ! Par contre, j’ai lu, il y a des années, une fanfiction Buffy contre les vampires écrite ainsi et, sérieusement, j’ai a-do-ré! C’est ce qui a fait que l’idée d’écrire un tel roman en romance/érotisme m’a tout de suite emballée.
Et si on continuait en lui demandant ce que cela fait de devenir le maître d’œuvre des événements de ce roman et de proposer tant de choix aux lecteurs? Foncez au 5.

4) Oui, mon frère en avait acheté et j’adorais ça.
Qu’est-ce que ça fait de devenir le maître d’œuvre des événements de ce roman et de proposer tant de choix aux lecteurs? Du boulot et de la pression ?! C’était amusant aussi, de créer les choix, de faire ce maillage. C’est aussi beaucoup de fierté d’avoir réussi à le faire !
Pensez-vous qu’il est plus difficile pour Hope de créer des options de choix sage ou cornélien ? Vérifier votre réponse en fonçant au 6.

5) Franchement : c’est hyper drôle ! Bon, c’est ultra dur aussi, il ne faut pas se leurrer. Il faut d’énormes ressources d’imagination et de réflexion pour créer une histoire qui se tient dans son évolution tout en proposant des choix différents, mais qui permettent quand même de « retomber sur ses pattes », même avec des choix différents plusieurs chapitres plus loin… C’est chaud. Mais c’est super fun à faire. J’ai adoré (et j’ai adoré aussi avoir les retours des lectrices ! Jamais on n’en a eu autant nous contactant en MP au fur et à mesure de leur lecture pour nous faire part de leurs ressentis en direct, se plaindre du dilemme de leurs choix, nous « gronder » des voies dans lesquelles elles se faisaient entraîner, partager leurs fous rires ou leurs surprises… Ça nous a montré vraiment que l’aspect fun est partagé).
Envie de savoir maintenant s’il lui est plus difficile de créer des options de choix sage ou cornélien ? Foncez au 7.

6) Aucun des deux en fait, le plus difficile a été de faire en sorte de retomber sur nos pieds quel que soit le chemin suivi par le lecteur. Mais, si je devais choisir, je dirais que les choix sages étaient peut-être une chouille plus difficile dans le sens où quand tu es en mode « on lui fait faire n’importe quoi » c’est plus difficile de se dire : « non, là faudrait peut-être ne pas partir trop loin ».

7) Créer les choix cornéliens était beaucoup plus rigolo, mais créer les choix sages était beaucoup plus facile : ceux-ci coulaient de source. Du coup, je n’ai pas trouvé que l’un était plus difficile que l’autre. C’était juste très drôle à faire.

8) Alors, franchement. Franchement. La scène avec laquelle je me suis le plus marrée est celle d’annonce successive des révélations à faire au marié et à sa famille, devant la mairie. Hope était alors très prise par le travail et moi très libre, ce qui fait que j’avançais plus sur le premier jet (il y a eu des périodes où c’était l’inverse : elle avançait et moi je suivais) et je me suis totalement éclatée avec cette scène, parce que ça renvoyait aux lectrices et aux choix qu’elles avaient faits et jouer ainsi avec elles était extrêmement amusant. Mais, franchement, j’ai tout adoré écrire ! Et puis à deux, c’est encore plus fun.
Que penses-tu que Hope va répondre ?
La scène du chocolat/chantilly. xD On lance les paris ?

9) Ça va être sans conteste la scène avec Jérémy dans le restaurant. Je me suis beaucoup amusé à l’écrire. J’ai toujours eu un faible pour les scènes chaudes avec de la bouffe !
[Valéry a gagné son pari ^^] Que penses-tu que Valéry va choisir ?
J’hésite, j’hésite, je suis sûre qu’elle va trouver pour moi et que je vais me planter. Deux me viennent à l’esprit: la scène des sex-toys qui se mettent en route tout seuls avec Geoff ou celle dans le club pour son enterrement de vie de jeune fille toujours avec Geoff. [Tu avais raison, c’est perdu^^]

10) Pour Hope : Grosso modo : 4 mois. Mais 4 mois intensifs.
Pour Valéry : Alors, 15 bons jours pour réfléchir à la faisabilité du projet/dans quelles conditions, 1 mois pour réaliser le plan, les fiches de persos, de lieux, et écrire le premier (et long) chapitre, puis, sans blague, 2 mois et demi pour écrire tout le reste. Mais 2 mois et demi de malades, et à deux, parce qu’on avait une deadline ! À écrire tout le temps, tout le temps, à fond, des heures et des heures par jour, par nuit, à passer des nuits blanches… Ce modèle n’est pas forcément à reproduire. Puis 15 jours de repos du texte car envoyé à nos bêtas, et re-15 jours à bosser (re-comme des malades) pour finasser le tout. C’était intense, donc !

11) Valéry : C’est très irrégulier. Comme j’ai un autre travail à côté + une vie familiale, comme beaucoup de monde, c’est dépendant de ça : parfois, j’ai beaucoup de temps, parfois quasi rien (mais j’essaye de m’en prendre un peu quand même).
Hope : Ça dépend (parce que des fois, mon texte est ouvert sur l’ordi, mais je glande sur Facebook, alors ça ne devrait pas compter !). Disons en moyenne une à deux heures. Mais ça peut être plus en période de nano.

12) Valéry : Hope Magic Tiefenbrunner. Elle est très forte, pour ça ! Puis on a travaillé dessus ensemble.
Hope : la demande émanait à la base de notre éditrice qui nous a proposé de faire un livre érotique dont on est le héros. Je crois bien que j’ai dû lancer l’histoire du mariage au départ, j’avais pensé à un truc plus éro que ce que l’on a fait avec une préparation de mariage et une héroïne qui s’envoie en l’air dans chaque boutique ^^. Le reste, on l’a créée à deux. Nous n’avions pas beaucoup de temps devant nous pour trouver en réalité, donc ça a été beaucoup de brainstorming à deux.

13) Valéry : Ah… Bonne question ! Je suis tentée de dire Hope, mais elle dira peut-être que c’est moi ? J’avoue que je ne saurais pas dire… On a tendance à être d’accord sur tout/à sortir les mêmes idées en même temps, en fait, donc ce n’est pas évident à déterminer.
Hope : les deux ! On s’est réparti l’écriture donc chacune a eu l’occasion de partir en live ! Et puis, reconnaissons qu’écrire à deux, c’est aussi ça. Écrire des énormités parce qu’on sait que l’autre va lire derrière et imaginer sa réaction à la lecture de certaines scènes.

14) Disons-le simplement : ça a été l’anarchie totale. xD Non, en fait, j’exagère parce qu’on était ultra organisée au contraire, mais, deadline super raide oblige, on a écrit totalement dans le désordre. On n’avait jamais fait ça. Le fait d’avoir un plan ultra précis nous a permis de nous lancer sur des chapitres différents en même temps, et on n’a cessé de s’échanger le tout. Mais bon, le genre correspond aussi, puisque c’est un genre qui peut se lire selon des schémas différents, et puis il y a eu la masse de relectures, aussi.

15)  Nous avons fait le plan en tout premier lieu. Pour avoir une trame à suivre et ça nous a permis de pouvoir travailler en parallèle. Mais également pour que notre éditrice valide en amont notre idée et son développement. C’était primordial pour un projet comme celui-ci, on ne s’en serait jamais sorti sans, surtout sur un si court laps de temps.

16 ) Jérémy !!!!!!!!!!

17) (Je sais ce que va répondre Hope xD).
Alors, à l’origine, Geoffroy : l’ex un peu dark/hot/,mais tendre dans le fond, c’est tout à fait mon truc, et c’est le personnage que j’ai choisi de gérer en commençant, d’ailleurs (on s’en était toutes deux choisi un). À l’arrivée, j’avoue que je ne saurais plus. On les a tous chouchoutés, on les a tous aimés, et je trouve Marc, Jérémy, et « quelqu’un d’autre » (chut !) tout aussi craquants, en fait. Je me demande d’ailleurs qui j’aurais choisi si j’avais lu le roman en tant que lectrice !

18) Hope : aucune ressemblance. On a décidé pour les hommes qu’ils représenteraient chacun un prétendant type : le prince charmant, le boy next door et le badboy. Et pour les filles, je crois bien qu’elles se sont imposées d’elles-mêmes surtout Jo et Fée, mais il fallait qu’elles soient délurées.
Valéry : Alors, il y a eu deux éléments : les personnages masculins que l’on a décidé de construire selon des « stéréotypes » (bad boy, homme idéal, boy next door…). Et le fait que, deadline hyper raide oblige (encore !), on a décidé d’aller à l’efficace et de s’inspirer de personnages issus du manga sur lequel on écrivait toutes deux avant dans la fanfiction, pour définir grossièrement leurs traits physiques. Bon, après, tout ça, c’était vraiment pour la base (mais les cheveux bleus de Fée viennent de là, par exemple) parce qu’à l’arrivée, les physiques ne correspondent pas, les caractères ne correspondent pas, les vécus ne correspondent pas… Il reste quelques détails, mais ça s’arrête là. On a assez brainstormé/vu ces personnages évoluer lors de l’écriture pour qu’ils prennent leurs caractéristiques propres.

Est-ce que ce livre au déroulement particulier a trouvé son public et verrons-nous un jour un second ouvrage du genre ?
Valéry : Euh… Joker ? xD Il faudrait avoir les chiffres de notre éditeur, en fait, mais de notre côté, on ne l’a pas vu plafonner dans les classements, hélas. Mais bon, c’est un genre à part, ça rend les choses compliquées. À voir pour ce que ça aura donné, du coup, mais, s’il ne s’est pas vendu plus que ça, il est probable qu’il n’y en ait pas d’autre, ce qui serait dommage, parce qu’on pense vraiment que ce type d’histoire a un beau potentiel. En tout cas, il a plu ! Comme je le disais plus haut, jamais on n’a eu autant de MP de lectrices nous partageant leurs émotions au fur et à mesure de leur lecture, et on a eu des retours vraiment extraordinaires dessus.
Hope : pas vraiment malheureusement. Nous avons eu de super chouettes retours, les gens se sont amusés à le lire et à faire les choix, mais en termes de ventes, disons-le clairement, il n’a visiblement pas trouvé son public. C’est dommage, mais en même temps on a eu des échanges tellement chouettes à son sujet que je ne parviens pas à le regretter vraiment.

Merci pour ces réponses, il est très agréable de se plonger dans ce roman depuis l’autre côté du miroir.

Prochain article : Interview de Valéry K.Baran et Hope Tiefenbrunner (partie 2) (présentation miroir où chacune répond pour l’autre et en savoir plus sur elles en parallèle).

Une réflexion sur “« Mariée, oui mais avec qui? » et interviews des auteurs (partie 1)

  1. Pingback: Interview de Valéry K.Baran et Hope Tiefenbrunner (partie 2) | k.sangil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s