Givre tome 1 et 2 #PLIB2018

Givre

L’effroi gagne la capitale. Les agressions s’enchaînent dans les sous-sols parisiens. Ange Bernier, policière mal-aimée du 36 quai des Orfèvres, se voit confier l’enquête, mais, très vite, les morts se multiplient avec une logique macabre. Un tueur en série ? Trop simple… Trop de sang, trop de mystère, et aucune réponse pour enrayer ces boucheries à répétition. Une énigme rôde dans la nuit, sournoise et terrifiante. Une de celles qu’Ange aurait préféré ne jamais croiser. Tuez-les tous ! Plus facile à dire qu’à faire…

Couverture : je ne suis pas fan de découvrir un personnage, car cela me force à l’imaginer ainsi, mais l’ensemble est harmonieux.

Titre : je suis curieuse de comprendre le titre, ça titille la curiosité. Le titre prend tout son sens en fin de tome 1.

Bilan : tout commence dans le tunnel de la ligne 14, des travaux et l’horreur. On passe ensuite dans les sous-sols du Panthéon, là aussi le sang gicle. Passage aux 36 Quais des orfèvres pour faire connaissance avec les personnages, puis départ au Quartier du marais où l’on rencontre un chasseur, lord Duvaldelacourt.

Dans le métro  les restes d’un corps sont retrouvés ainsi que d’étranges statues. À Montmartre, un viol se prépare, un carnage où seule une adolescente de 14 ans s’en sort. Elle vient de rencontre Kaerel le rouge, le pire cauchemar du Lord.

Qui sont ces êtres qui parsèment leurs routes de sang ? Il y a de nombreuses histoires, telles des pièces d’un puzzle. Cette multidécouverte est très sympa. La lecture est entrecoupée de lieux différents. Est-ce trop fragmenté ? On pourrait se le demander, mais l’intérêt est sans cesse titillé.

Au Panthéon, j’ai beaucoup apprécié la description d’une voix d’un nouveau personnage, aussi visuelle qu’auditive.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Dans le tome 2, rebelote, mais cette fois, c’est au Louvre que la mort fait sa place. La policière se rend compte du danger plus près qu’elle ne l’aurait souhaité.

Une chose m’a un peu dérangée dans le souhait de ramener un spécimen vivant. Les personnes qui leur demandent ça semblent en savoir beaucoup sur eux. Le fait que ce soit une certitude et non pas une théorie à vérifier m’a perturbé, car à aucun moment on ne ressent qu’ils les connaissent. Je suis restée aussi un peu étonnée que l’équipe patiente devant une porte pour discuter tactique alors que le danger est de l’autre côté et peut les entendre. Ça fait un peu « film américain » et pas assez pro.

Dans cette suite, vous découvrirez de nouveaux personnages haut en couleurs, de belles révélations de fin et énormément de morts. Des tomes courts qui donnent envie de poursuivre l’aventure.

Le site de l’auteur

Sa page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s