La cité des chimères [#plib2020]

« Le monde tel qu’on l’a connu a disparu. Chaos, misère, famine… Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu’ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre. Dans ce monde proche de l’utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n’a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu’elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui mêle non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté » » Confrérie des Sans-loi » ». Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde. »

***   ***

Couverture : Sans le PLIB, je n’aurai certainement jamais tourné le livre pour lire la 4e de couverture. Bien qu’intriguant, le titre n’aurait pas suffi à accrocher mon regard et suscité l’envie d’en savoir plus. Aussi sublime soit-elle, l’image pastel ne m’embarque pas assez, mais après ma lecture, je la comprends mieux. (J’aime pourtant beaucoup les créations de cet illustrateur : Aurélien Police)

4e de couverture : il suffit de me parler de guilde pour que mon cœur palpite un peu plus vite. L’harmonie, la nature, la notion de contrebandière, une confrérie des sans-loi et c’est le jackpot ! Parmi les 5 finalistes pour le prix littéraire, c’est celui qui m’intrigue le plus.

logoplib2020Bilan : jamais je n’aurais pu imaginer ce qui se cachait derrière cette couverture : une petite pépite !

Tout y est dans cette histoire : l’humour, avec un bracelet bas de gamme qui parle (option sarcastique), une découverte des guildes qui se fait en douceur, des personnages tous très attachants, un environnement riche et intrigant.

Dès les premiers chapitres, on suit Céleste dans les rues de Londown Fileds, on découvre les quartiers et les guildes. Vient ensuite la rencontre des autres personnages. Calissa a un caractère bien trempé et l’invitation à rencontrer Wood est très intéressante, j’ai apprécié l’ingéniosité pour l’amener à lui. Les échanges sont prenants. La découverte de la Confrérie des sans-loi est passionnante. Les compétences de Céleste avec les livres aussi. On se laisse imprégner par leur quotidien, on en apprend plus sur les Immergeants et les chi. Ce monde que l’on connaît à peine donne envie d’en savoir plus.

Arrivée aux portes de Septentria, on fait la connaissance de nouveaux personnages, on touche du doigts des détails du passé, on se passionne pour des runes. On aimerait détenir également ces clés uniques qui servent au brûle-sentier pour indiquer le chemin. L’imagination de l’auteure nous fait voyager, on rencontre Daniel, le colocataire de Céleste, et notre curiosité se trouve à nouveau en éveil pour une quête des plus prenantes.

La plume de l’auteure coule tout seule, on se plonge aisément dans son monde. La lecture est agréable et les informations bien amenées, tout comme les détails sur le passé. De sublimes paysages, sans en faire trop, des descriptions simples et efficaces pour maintenir la féerie, comme l’auberge des chasse-rêves en haut d’un arbre. Il y a de l’originalité, du suspense, plusieurs quêtes en une. Au fil des pages, on découvre sans cesse quelque chose, sans jamais savoir ce que l’auteure nous réserve.
Là où on pourrait penser à de la télépathie se love en fait la connaissance de l’autre, la confiance, l’amitié, la solidarité, la vision commune même avec des bases différentes. On en vient à désirer faire partie de cette communauté, connaître ce lien avec les éléments, les animaux, plonger dans un livre aussi intimement qu’eux, malgré le risque de « noyade », apprendre aussi des erreurs du passé.

Ce roman nous plonge dans l’apprentissage du chi de Céleste, dans de belles valeurs. Cette écriture immersive met en lumière le poids du savoir, le courage, le sens de l’honneur. Mais aussi « La Débandade » et ses morts, le rejet, les failles du pouvoir.

Une Belle découverte, une plongée que je vous conseille d’entreprendre.

 

FB de Vania Prates

Snag éditions

Prix littéraire de l’imaginaire booktubers App

#ISBN9782490151219

#PLIB2020

Un commentaire sur “La cité des chimères [#plib2020]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :