Les brumes de Cendrelune [#plib2020]

Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.
Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule…

***

Couverture : d’odinaire, je n’aime pas voir les personnage sur les couvertures, mais là, l’ambiance assez sombre prend le dessus, l’illustration intrigue, happe, pose question.

4e de couverture : j’aime assez quand il y a un méchant bien méchant dans l’histoire. Là, ça laisse penser que l’exécuteur possède un haut niveau dans le domaine. Je suis également très curieuse d’en apprendre plus sur cette fameuse faille, tout comme sur ces Dieux. C’est un environnement intriguant.

logoplib2020Bilan : J’avais commencé ce livre il y a quelques mois, en entendant le plus grand bien d’autres membres du jury du PLIB, mais cela ne l’avait pas fait. Je trouvais trop sombre, triste, ce n’était pas la lecture qu’il me fallait.

Comme quoi, il ne faut jamais lâcher définitivement un roman, car je l’ai repris et terminé en trois jours (tout ça parce qu’il fallait bien dormir et travailler un peu….).

On commence donc par une mise en bouche glaciale qui expliquer la vie de Céphise quatre ans plus tôt, et sa vie actuelle de « Rapiécée » avec une jambe et un bras métallique. Elle dit posséder un atout que les Dieux n’imaginent pas, je suis très curieuse d’en savoir plus. Bien que l’on nage dans le drame, sans s’en rendre compte, on vient gentiment de mettre le doigt dans un engrenage qui va nous amener de découverte en découverte, de cadavre en cadavre, de surprise en surprise.

La musique a une importance particulière entre les deux personnages principaux, avec un violon et un piano. J’ai été assez surprise de lire que l’héroïne croit que ce musicien joue en secret, car, oui, j’ai de la peine à imaginer qu’elle soit la seule à entendre la musique provenir du palais. Est-ce que c’est crédible que tout le personnel et les habitants du palais dorment ? Je n’en ai pas l’impression. Mis à part ça, c’est une jolie composition à deux instruments, entre l’inconnu et Céphise.

Au fil des chapitres, on fait la connaissance d’une quantité incroyable de personnages, d’abord Halfdan, l’ami de Céphise ainsi que l’exécuteur Verlaine et tous ses « frères et sœurs » : Haiphestos qui greffe des prothèses mécaniques à ceux qui sont mutilés tous les dimanches, Tiresia, Rahdamanthe et Minos les pros de la souffrance, ainsi qu’Eurydice qui a également la casquette de fiancée. Sans oublier le chef de famille Orion. On découvre aussi Lorien, un élément déclencheur important dans l’histoire, ainsi qu’Eldris, une mystérieuse femme. La prisonnière Prosperine est également un personnage très intrigant. Vous comprendrez vite qu’il faut au moins une trilogie pour mettre en avant cette surprenante troupe.

J’ai beaucoup aimé découvrir les pouvoirs de Verlaine avec les morts, son attachement pour sa mère, ainsi que le double jeu d’autres personnages. J’ai trouvé un peu dommage que l’on parle de légende d’un élu qui amènera le peuple vers un lieu épargné par les cendres. Cette histoire pouvait se suffire sans cette légende, mais elle met en avant une autre particularité de Verlaine qui reste très intéressante (vous ne verrez plus les roses ou les pommes de la même manière après cette lecture).

Il y a beaucoup d’originalité dans le genre de punition donné, les personnages bien que mauvais ont tout de même une autre facette plaisante à découvrir. Eh oui, tout n’est pas noir ou blanc, il y a de nombreuses nuances.

S’il fallait décrire ce roman en quelques mots, je dirais : mort, poison, souffrance, âmes, visions, mais aussi espoir, engagement, sang, sentiments, musique. Toujours pas convaincu ? Ce serait dommage de ne pas faire un tour dans cette cité où tombent sans cesse les cendres comme un petit crachin du matin.

Couverture du tome 2 :
les brumes de centre lune tome 2

FB Georgia Caldera

Edition J’ai Lu

Prix littéraire de l’imaginaire Booktubers App

ISBN : #ISBN9782290165614

#PLIB2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :