Le Dieu Oiseau [PLIB 2019]

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du  » banquet  » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires.

Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses.

Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L’occasion pour Faolan de prendre sa revanche.

Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ?

Un récit psychologique sombre et violent sur le traumatisme, la résilience, la vengeance. Un roman initiatique magistral.

*** ***

J’ai connu la plume d’Aurélie Wellenstein avec son livre Le roi des Fauves et j’avais adoré ma lecture. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mon article à ce sujet ICI ainsi qu’un interview de l’auteure. Déjà là, l’univers était d’une richesse et d’une urgence prenante. 7 jours pour Le roi des Fauves, dix ans pour Le Dieu Oiseau. Pour ces deux romans, la couverture est juste sublime et me donnait très envie d’en apprendre plus. La quatrième de couverture a confirmé mon désir de plonger dans ce nouvel univers .

Couverture : L’illustrateur Aurélien Police a encore frappé fort. Une image très animale, sombre et tourmentée. On y ressent autant la puissance que la douleur. Bref, je suis fan !

4e de couverture : Tout est posé, nous ne partons pas pour une balade anodine. Elle a le goût de l’urgence, d’une soif de vengeance. Est-ce que le chemin sera aussi simple ? Je ne le pense pas et c’est avec curiosité que j’ai commencé ce récit.

Logo Jury PLIB2019Bilan : Dans ce livre, il y a un mélange de férocité et d’espoir, de douleur, d’horreur pour mettre fin à la résignation. La plume de l’auteure rend chaque mot addictif.

J’ai eu un seul moment de doute après un combat perdu si vite que j’ai cru à un mauvais rêve, je n’ai pas compris immédiatement la fin des dix, puis le combat des cinq champions. Un bref moment de flottement pour reprendre de plus belle cette quête de l’avenir.

Des clans, un univers teinté de sang, une ambiance pesante, des rencontres, des rebondissements. Le pouvoir prend bien des chemins. La brutalité et la sauvagerie dans toute sa splendeur.

On retrouve aisément dans ce récit l’inspiration aztèque et île de Pâques recherchée par l’auteure. Son écriture cinématographie rend ce récit très visuel, on plonge sans peine dans l’horreur. Son travail en psychiatrie a teinté cette histoire d’une réalité sombre et percutante, avec une fin qui peut être inattendue.

Verdict :  une très belle et terrible histoire.
La morale ? Lisez et vous comprendrez le monde.

FB de l’auteure

Editions Scrinéo

Aurélien Police

#ISBN9782367405827
#plib2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :