Interview de Valéry K.Baran et Hope Tiefenbrunner (partie 2)

Dans la première partie, je vous parlais de leur roman, concentrons-nous à présent sur les auteures.

mariee oui mais avec qui

Présentation miroir

Aimeriez-vous savoir si les deux auteures ont la même version de leur rencontre et combien de temps cela a pris avant qu’elles écrivent à 4 mains ? La réponse se trouve au 8. A moins que vous ne préfériez entendre chacune relater le parcours de l’autre ? Pour entendre Hope parler de Valéry, foncez au 3 et pour entendre Valéry parler de Hope filez au 4. Qu’est-ce que chacune préfères chez l’autre ? Vous saurez tout en descendant au 7.
Si vous voulez savoir ce que Hope apprécie chez Valérie, sa touche personnelle que l’on peut trouver dans tous ses écrits et l’histoire qu’elle préfère chez son amie, foncez au 1. Si c’est pour en savoir plus sur Hope, ça se passe au 2.

Quel livre Valéry vous conseillerait-elle de lire parmi tous ceux écrits par Hope et inversement ? L’avis de Valéry se trouve au 5 et celui de Hope au 6. Envie d’en savoir plus sur leurs petites manies ? Comment travaillent-elles ensemble ? Est-ce qu’il leur faut un litre de café ou plutôt des tisanes calmantes ? Si elles travaillent via le NET ou avachies sur le canapé chez l’une ou l’autre ou par téléphone ? (Et si leur préférence tend plutôt vers « ne pas l’avoir en face pour pouvoir lever les yeux au ciel devant une de ses idées aberrantes » ou « côte à côte la réflexion est plus productive » ?) Vous découvrirez la version de Valéry au 9 et celle de Hope au 10. A moins que vous ne préfériez savoir ce qui se passe quand elles ne sont pas d’accord sur un événement et qui change d’avis en premier ? Réponse au 11 ! Si c’est la vision du péché mignon de chacune qui vous importe le plus et savoir si elles sont plutôt chocolat ou chantilly, elles vous disent tout au 12!

 ***

1) Je dirais que les histoires de Valéry sont charnelles et ce n’est pas qu’en rapport avec l’érotique ! Même dans ses autres histoires, je retrouve sa patte, cette rondeur dans l’écriture, cette richesse. Elle arrive à m’attraper très rapidement, j’adore ses descriptions, j’adorerai réussir à lui piquer ça ! Pour l’histoire, je suppose que je n’ai pas le droit de citer celle qui est en cours et dont je réclame la suite depuis 4 ans (oui, je réclame ici aussi). Ce sera à « Un stade du plaisir ». Pas parce que c’est du MM (même si ça joue), mais parce que l’histoire est forte, qu’elle m’a profondément émue à la lecture et que les personnages m’ont touchée.

2) Hope est super forte pour deux éléments en particulier : l’humour, et les dialogues dynamiques au répondant génial. Les histoires mignonnes-drôles sont d’ailleurs celles où elle excelle le plus. Concernant l’histoire, je garde toujours un coup de cœur particulier pour « Jeux de scène », dont les deux tomes sont parus aux éditions Juno publishing, mais je dis ça pour en choisir une, car j’aime tout ce qu’elle écrit.

Jeux de scène: Partie 1 par [Tiefenbrunner, Hope]

3) Alors, le même que le mien, avec juste un micro-décalage au milieu.  Débuts dans la fanfiction, entrée dans l’édition via le concours de nouveaux talents d’Harlequin qu’elle a gagné aux côtés des 10 autres finalistes (sur plus de 500 participants, s’il vous plaît !) tandis que moi, je ne sortais même pas du premier pool xD (ça, c’est pour le décalage, mais je renvoyais ensuite mon manuscrit directement à Harlequin et il était signé). Puis mini pause parce que, pendant que c’était mon tour de publier avec eux, elle décidait de changer de nom de plume et de se spécialiser dans le M/M plutôt que la romance hétéro (c’est le genre où on était le plus actives dans la fanfiction), puis on a repris un bon rythme de publications toutes deux.
Voyons si sa version est la même que celle de l’auteur : Donc, le même. Je dirais juste une précision : si Hope s’est spécialisée dans le M/M, je me suis moi spécialisée dans l’érotisme. Enfin, j’écrivais ça déjà avant, mais c’est devenu un genre qui a primé sur mon envie d’écrire du M/M ou de l’hétéro (ou n’importe quel autre type de rapport). Je me définis plus comme autrice d’érotisme, aujourd’hui.

4) C’est en 1979 que la petite Valéry voit le jour dans une famille d’enseignant. Amoureuse des mots, la jeune Valéry rêve déjà dans sa chambre de devenir écrivain. C’est au cours de sa première grossesse qu’elle décide de tuer le temps en réalisant son rêve d’enfant : écrire. Elle décide donc de se lancer dans une fanfiction bien angst avec des ninjas qui s’aiment, mais ne se le disent pas et s’envoient en l’air accessoirement. C’est là qu’elle fera la rencontre qui va changer sa vie en la personne de Hope Tiefenbrunner. Quelques années plus tard, elle soumettra un texte aux éditions Harlequin qui reconnaissant le potentiel de cette jeune autrice la signeront ! Je vous laisse trier le vrai du faux ^^.
Et pour la version avec ses propres mots : C’est en 1978 … ok, j’arrête. J’écrivais petite, puis adolescente (déjà des histoires d’amour !), mais j’ai fait une longue pause entre le lycée et la fac. Je m’y suis remise quelques années plus tard sous les encouragements de mon chéri. J’avais commencé une longue saga lorsque j’ai mis le nez dans la fanfiction. J’en ai écrit une (juste une avais-je dit !) et puis une autre et une autre, etc. Et puis, un beau jour, Valéry m’a dit qu’il y avait un concours de nouvelle chez Harlequin et qu’il fallait qu’on le tente. J’ai donc soumis une nouvelle qui a été sélectionnée (et publiée sous un autre pseudo) et petit à petit j’ai arrêté la fanfic pour me consacrer à mes propres personnages.

5)  Toujours Jeux de scène, parce que c’est un superbe roman mettant en scène non seulement une histoire d’amour caliente et prenante, mais toute une palette de personnages tous plus intéressants et attachants les uns que les autres, situé dans la période historique fascinante et originale de la prohibition, avec un scénario touffu mêlant romance, intrigue policière, action, mafia… Et des scènes de danse, de cabaret, à tomber par terre. (Voilà. Il faut le lire, quoi).

L'initiation de Claire - Tenter (tome 1) par [Baran, Valéry K.]

6) Et bien, ça dépend de la personne à qui je conseillerais. J’ai déjà conseillé « L’initiation de Claire » à une amie, parce qu’elle aimait cette thématique. Sinon, bien sûr, je dirais « A un Stade du plaisir« , mais pour quelqu’un qui n’aime pas le MM, peut-être « Pour te faire craquer« , parce que Charlie est une héroïne qui me plaît beaucoup et que c’est un texte qui change et j’aime les descriptions que fait Valéry de l’Ardèche.

Pour te faire craquer (HQN) par [K. Baran, Valéry]

7) Hope : En tant qu’auteur ? Sa richesse, ses descriptions.
Valéry : Son humour, toujours ! Si on reste sur ses qualités d’autrice, encore.

8) La version de Hope : On s’est rencontré en 2008 (bientôt dix ans ! OMG). On écrivait toutes les deux de la fanfiction sur Naruto sur le couple Naruto/Sasuke. J’étais en amour absolu avec une de ses fanfics (Sans toi je ne suis rien) que j’ai dévoré plusieurs fois (mince, je me la relirai bien maintenant que j’en parle). Elle m’a envoyé une review sur une des miennes (j’étais toute contente ! en mode ‘rho Kumfu m’a envoyé une review !!) à laquelle j’ai répondu et puis on a continué à échanger. Par la suite, elle m’a proposé de faire ma bêta, je lui ai rendu la pareille et puis… on ne s’est plus quittée XD ! Plus sérieusement, Valéry pour moi, c’est le genre de personne qu’on rencontre et qu’on a l’impression d’avoir toujours connu. Pour l’écriture à 4, ça faisait longtemps qu’on en parlait sans savoir comment faire et c’est grâce à notre éditeur Mxm Bookmark qu’on a finalement passé le pas. On leur avait proposé deux nouvelles pour « Porn ? What Porn ? » et ils nous ont incité à en faire une en plus pour avoir un recueil plus conséquent et pourquoi pas à 4 mains. Donc ça nous a pris 8 ans pour nous y mettre.

Porn ? What porn ? par [Baran, Valéry K., Hope Tiefenbrunner]

La version de Valéry : On s’est rencontrées il y a de ça 9 ans, dans le milieu de la fanfiction. On était toutes deux fans de ce qu’écrivait l’autre et puis le contact s’est fait comme ça : direct, évident… On est devenues très vite la bêta-lectrice l’une de l’autre, ce qui fait qu’on a lu chacune absolument tout ce qu’a écrit l’autre durant ces années. Pour écrire à 4 mains, ça a été plus compliqué, par contre : on y a longtemps songé, mais on ne savait pas comment s’y prendre, bien qu’on ait participé plusieurs fois à des projets en communs, mais en écrivant nos textes chacune de nos côtés. Puis, il y a 2 ans, on s’y est finalement mises.

9) Alors moi je suis plutôt tisane, mais je crois que Hope est café. xD Sinon, via le net. On habite à 600 km l’une de l’autre, donc le net est notre ami. Et on communique via ce qu’on a sous la main, donc mails, MP, plus rarement SMS ou coups de téléphone… On a toujours fait ça : varié ! Et je dirais limite que cette distance est bénéfique pour le travail, quand on se voit (parce qu’on se voit deux fois par an, quand même), on papote tellement et tellement en continu, que je doute qu’on soit productives (d’ailleurs, on a toujours du mal à caser les rares trucs qu’on prévoit de faire à ces occasions).

 10) On fait tout par messenger et on est très tisane l’une comme l’autre. On ne s’appelle que très rarement, trois fois l’an et encore? Ensuite, l’une écrit un passage, l’envoie à l’autre qui corrige par-dessus, etc. Quand on se voit, comme c’est rare, on blablate surtout de tout et de rien, on bosse pas.

11) Hope : ça dépend. D’abord, nous sommes rarement en désaccord et ensuite, on est très souple l’une avec l’autre. Donc, c’est généralement à coups de « enlève si ça te plaît pas », « non c’est bon, laisse ». C’est selon celle à qui ça tient le plus à cœur.
Valéry : bonne question, encore ! Euh… Je ne sais pas. On est super souples toutes les deux/super en phase, généralement, donc franchement on n’a pas d’accrocs (et là, si Hope dit que si, je vais être embêtée parce que je ne m’en serais pas rendu compte xD).

12) Hope : Aucune idée ! En lectrice, je sais qu’elle est sensible aux beaux mots, aux belles tournures de phrases.
Valéry : Les histoires mêlant sexe et bouffe (trop facile ! xD) (si on reste dans l’écriture, bien sûr).
Alors, alors, chocolat ou chantilly ? [cette question est en lien avec leur roman, je vous laisse le lire pour la comprendre 😉 ]
Valéry
 : Ha ha ! Je sais à quoi tu fais référence. Donc… Chocolat !
Hope : chantilly.

 Interview en parallèle

Valéry

Hope

Qu’est-ce qui vous plaît le plus une fois qu’un manuscrit est accepté ?

Tout le processus éditorial ! Découvrir les corrections faites dessus, et la couverture, et le résumé… C’est très excitant et c’est toujours intéressant de voir ce qu’a choisi l’éditeur à ce sujet. Voir la couverture ! Les corrections sont aussi intéressantes, ça permet de progresser même si on finit par ne plus pouvoir voir son texte en peinture.

Mis à part la romance, quel est votre genre littéraire préféré ?

L’érotisme ! Question trop facile (en fait, c’est mon genre littéraire préféré tout court). La fantasy. Du coup, si on me met fantasy + romance, je suis conquise d’avance. J’aime aussi beaucoup la bit lit.

Votre nom d’auteure est-il le vrai ou un pseudo ?

Un pseudo très proche du vrai. Et le « K », c’est une référence à mon pseudo d’autrice de fanfictions. Même en prenant un nom de plume plus « sérieux », je ne voulais pas faire comme si je laissais ça derrière moi. J’ai tenu à garder ce lien-là.

Pseudo. Hope parce que mon pseudo de fanfiqueuse était opelleam et que j’étais habituée à ce que les gens l’abrègent en Op’ et Tiefenbrunner, c’est le nom de famille de mon arrière-grand-mère et j’avais dit petite que ce serait mon nom d’auteur quand j’écrirais.

Quel genre de romans écrivez- vous?

Des romans érotiques ! (re) Des romances fantasy (logique) ou contemporaines.

Quel style de roman ne pourriez-vous jamais écrire et pourquoi ?

Alors là… Du gore, je suppose ? Je ne sais pas en réalité, j’imagine qu’un jour j’aurais peut-être envie de me frotter à d’autres types d’histoires. Je pourrais plus facilement répondre en tant que lectrice, mais en tant qu’auteur, c’est amusant de tester autre chose. Et maintenant que j’y pense, un roman BDSM ou avec soumission, je ne pourrais pas. Je ne parviens pas à comprendre ce genre de personnage et j’ai envie de les secouer.

Etes-vous plutôt roman ou nouvelles ?

Eh bien, comme tout le monde, je pense, je considère le roman comme le format « roi » : qui permet de se plonger avec le plus de plaisir dans une grande histoire, riche est passionnante, mais j’aime aussi beaucoup lire des nouvelles, qui correspondent à un autre plaisir de lecture : plus rapide, plus droit au but, parfois plus percutant… Je ne dois pas être loin de lire autant de l’un que de l’autre, d’ailleurs. Roman

Si je vous dis camp nanowrimo vous répondez quoi ?

Winner en avril 2016 et 2017 !!! On fait ça entre copines, et c’est ultra stimulant OUI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je suis une adepte.

Combien de titres avez-vous publiés à ce jour ?

Alors… (je compte) une série de 8 épisodes (enfin presque : les 4 derniers vont sortir bientôt – ça fait l’équivalent de 2 gros romans), 4 novellas, 3 nouvelles, un recueil de 3 nouvelles écrit à 4 mains, et un roman dont vous êtes l’héroïne écrit à 4 mains, donc. 4 sous ce pseudo (Un roman Une bière, des mangas et un sourire charmant, un roman en deux tomes « Jeux de Scène », les nouvelles pour « Porn ? What Porn ? » et « Mariée oui, mais avec qui?« ) et donc 1 nouvelle sous un autre pseudo.

Quels sont vos projets actuels ?

Je travaille sur un roman à la fois très chaud (l’érotique reste toujours mon domaine) et à la fois très psychologique et réaliste : j’y explore des thèmes qui me plaisent énormément et c’est assez dark, mais c’est aussi quelque chose qui me plaît ! Je travaille sur le troisième tome d’une trilogie Malchance et Objets magiques dont le premier tome sortira le 28 février aux éditions Mxm bookmark.

Combien d’histoires avez-vous écrit à deux ? Et combien toute seule ?

Eh bien, donc un roman + une novella pour « à deux ». Et toutes seules… sérieusement, c’est énorme, parce que si on compte nos fanfictions et nos histoires originales publiées sur le net, y compris les très courtes, on est à plus de 100 histoires (je viens de vérifier, avec notre site). Deux ensembles. Toute seule ? ouh la, on compte les fanfic ? Parce que j’en ai une grosse quarantaine. Disons que je dois être aux alentours des 50 tout confondu (on parle des histoires finies).

Si vous réécrivez à deux, quel genre d’histoire aimeriez-vous concrétiser ?
Quel genre de personnage aurait vos faveurs ?

Sans hésitation : humour, fun, léger, comédie romantique hot ou chick-lit… C’est un genre où on s’éclate toutes deux et dans lequel on ne s’équilibre pas seulement, on pense : chacune ajoute ses idées humoristiques, donc il y a vraiment un ajout bénéfique, à l’arrivée. Donc on veut continuer dans cette voie. Et sinon, pas de personnage particulier. Je ne suis pas arrêtée, à ce sujet. Cela fait deux fois qu’on écrit des histoires type comédie romantique et c’est un style qu’on aime bien à deux. Je pense que ce sera sur ce genre-là, parce que c’est fun à écrire à deux, qu’on peut écrire des conneries et faire marrer l’autre.

Pour un projet de SF, laquelle des deux entraînerait l’autre ?

Ah, la SF est plus mon truc à moi (Hope, c’est plus la fantasy), mais, vu que j’ai un projet de SF dans les tiroirs en hiatus depuis des années et que c’est Hope qui me tanne pour que je l’écrive, peut-être que ça serait l’inverse : elle qui m’entraînerait, plutôt ! (En plus, elle écrit actuellement de la SF et pas moi, donc la donne est inversée). Sûrement Val, mais je ne serais pas difficile à convaincre, j’aime beaucoup ça. C’est une bonne idée d’ailleurs (Val ?)

Valery & Hope

 

De quoi parlez-vous sur votre page FB ?
Hope : Idem, on relaye nos sorties, nos avancées, les chroniques de nos livres, nos actualités, etc. Les conneries, je les poste plus sur mon compte perso (du genre les perles de que je retrouve dans mes textes lorsque je les corrige).
Valéry : Sur « notre » page, donc (oui, encore ! xD), essentiellement de notre actualité très « sérieuse » d’autrices : les avancées de nos futurs romans à sortir, les articles postés sur notre site, les évènements auxquels on participe…

Qu’est-ce qu’on peut découvrir sur votre site ?
Hope : nous avons un site commun avec Val. On y trouve la liste de nos textes publiés chez éditeurs et libre. On parle aussi de tout et de rien. Val fait des articles de fond sur l’écriture, je blablate (soyons réalistes !). On y a aussi deux pages cachées avec des bonus qui évoluent en fonction des événements et dont on donne les liens aux lecteurs qui viennent nous voir en dédicaces. On parle de notre quotidien, de nos bilans, etc.
Valéry : Des liens indispensables vers tout ce qu’on a écrit (je dis « on » parce que notre site est en commun – aussi !), des billets d’humour et articles pour parler de notre vie d’autrices, et des articles de technique d’écriture, aussi.

Fanpage de Valéry KBarran
Facebook de Hope Tiefenbrunner

Facebook de Valéry & Hope
Leur compte Twitter

Valéry et Hope, un énorme merci d’avoir pris du temps pour répondre à toutes ces questions et d’avoir patienté jusqu’à cette publication !
Amis lecteurs, j’espère que vous aurez apprécié leurs réponses, entremêlées de différences et d’unanimités.

« Mariée, oui mais avec qui? » et interviews des auteurs (partie 1)

mariee oui mais avec qui

 

Quel homme choisira-t-elle ?

Rose et Marc ont eu le coup de foudre à Venise et ils vont se marier. Classique ? Disons que de la part d’une collectionneuse de sex-toys et de rencontres furtives dans les clubs libertins de Lyon, l’annonce a de quoi surprendre !
Et si vous décidiez vous-même de la suite de cette histoire ? Rose va-t-elle vraiment épouser le beau Marc ? Succombera-t-elle au charme de Geoffroy, son ex ténébreux ? Ou bien se laissera-t-elle séduire par Jérémy, son futur beau-frère particulièrement craquant ? À vous de choisir.

Valéry K. Baran et Hope Tiefenbrunner partagent le goût de l’écriture, des bonnes histoires, des romances épicées, et une connexion mentale qui donne régulièrement lieu à de surprenantes coïncidences. Écrire à quatre mains était la suite logique de leur rencontre. Ensemble, elles mélangent ce qui fait la force de chacune pour des romances drôles, modernes et érotiques.


*** *** Lire la suite

Box Mille et un livres de novembre

De temps en temps, je craque pour une box chez Mille et un livres. Cette fois, j’ai droit au nouvel emballage : plus moyen de passer inaperçu sur l’envoi 😉

boite mille et un livres

Le thème était « légendes ». Comme ça me parle, j’ai sauté sur l’occasion d’obtenir un livre inconnu et des goodies (Vous vous en doutez peut-être, j’aime bien les petits cadeaux en lien avec un roman). Plus d’emballage en papier de soie, mais des chips en polystyrène.

Il y avait :

  1. Une housse de coussin « Outlander », qui reprend la devise du clan Fraser (j’ai de la chance d’avoir commencé cette série la semaine passée^^). Création de Stella Bookish Art.
  2. Un collier « pointe de flèche » inspiré de l’arme fétiche de Robin des bois (je le trouve très beau, nettement moins « girly » qu’un précédent collier, celui-là je serais capable de le porter).
  3. Un marque-page également inspiré de Robin des bois, crée par The Stag’s head Studio
  4. Du thé Sherwood, histoire de voyager au cœur de cette forêt.
  5. un bloc-notes aux couleurs de Dracula (je l’offrirai peut-être dans un concours, dommage qu’il arrive après mon concours d’Halloween, je l’aurai bien offert en bonus)

En parlant de bonus, dans le feuillet explicatif, l’auteur du livre surprise offre une recette de baume apaisant et cicatrisant à usage des chevaux et des humains, façon amérindienne. (Si ça vous intéresse de recevoir la recette de Charlotte Bousquet , laissez-moi un mot et je vous l’enverrai). On y trouve également un petit interview concernant son livre.

Justement, parlons du livre : il s’agit de « Celle qui venait des plaines« , l’histoire de Winona, fille aînée du vent et de la lumière, héritière de traditions ancestrales qu’elle fut contrainte de recracher comme le pire des venins, métisse éprise de liberté et de justice dont la route ne cesse de croiser celle des célèbres Steele Men, cow-boys et mercenaires – pour le meilleur et pour le pire.

Bilan : ravie de cette boîte mystère. Si cela vous tente d’essayer, je vous la conseille. Pour Noël vous pourrez choisir le livre de votre choix parmi une sélection, accompagné d’objets fun et festifs pour célébrer les fêtes de fin d’année.

mille et un livre nov17

Si vous avez lu le roman, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !
Compte-rendu de lecture à suivre …

Site de Mille et un livres

Interview de Cali Keys

En septembre, je vous parlais du livre « L’amour à pleines dents » et proposais des questions à l’auteure. Voici aujourd’hui ses réponses (et si vous ne connaissez pas encore ce roman, foncez 😉 ) :

                                   cali keys    Image associée

J’ai fait quelques recherches pour mieux te connaître, et tu as fait tant de choses que je vais certainement en oublier, alors je vais me contenter des grandes lignes :
Pendant ton bachelor en communication média à Fribourg, tu piges pour « La Liberté » et crées une rubrique girly « Vénus appelle Mars » pour dévoiler aux garçons les manies des filles. En même temps, tu écris en secret. Avant de partir à Paris pour une formation, tu participes à un concours de nouvelles chick-lit grâce auquel tu seras publiée dans le recueil « Célibataire, mais… je me soigne » (mai 2011, ainsi que le tome 2). Tu tiens une chronique « Loisirs au féminin » pour le magazine « Loisirs.ch » et tu planches sur ton deuxième roman. Le premier : « Mon Ex me colle à la peau », sort en 2013. « Amour, copines et cocktails » sort en décembre 2013 et « Le Guide Gourmand de Julia Fontaine » en novembre 2014. Tu participes à plusieurs recueils collectifs de nouvelles. « Mon cœur au bout du fil » et « L’amour à pleines dents » (tu l’avais écrit sous le nom de « Cupcakes & Love story à Montréal ») sortent en 2017. Tu t’es également essayée au New adult grâce au concours « We Love Words ». Les concours te réussissent, non ?
Wow, on peut dire que tu as bien fait tes recherches, je suis impressionnée ! Je ne sais pas si les concours me réussissent mais ce que je peux dire c’est qu’ils me stimulent. Je suis très attentive aux concours venant des éditeurs tout simplement parce qu’ils m’emmènent sur des terrains qui me sont inconnus et qu’ils me motivent à avancer sur un texte. Je marche beaucoup au challenge. Il suffit de me donner un délai pour que j’avance trois fois plus vite !

On peut dire que ta vie est un conte de fées ! Tu as fait un tour dans les coulisses de la rédaction du journal Fémina pour glaner des infos pour le roman « Mon ex me colle à la peau ». En échange, ils te demandent un interview et sortent l’article « J’écris un roman de chick lit ». Droit derrière, une personne des Éditions Arttesia te contacte pour lire ce roman et te fait signer un contrat dans la foulée ! C’est digne d’un roman, non ?
C’est vrai que j’ai eu beaucoup de chance. En y repensant, je trouve ça complètement dingue ! Je lisais beaucoup de témoignages sur des blogs d’écriture à l’époque et plusieurs blogueuses expliquaient la manière dont elles avaient été approchées par des éditeurs pour écrire des livres. Je me disais qu’elles avaient une chance inouïe et que cela ne m’arriverait jamais…

Mais je te rassure, ma vie n’a rien d’un conte de fées !

Résultat de recherche d'images pour "mon ex me colle à la peau"

Est-ce que tu as tenté d’autres visites pour écrire tes romans ? (Comme « The voice » pour « L’amour à pleines dents »).
Non mais j’aurais adoré ! Et je vais sûrement le refaire pour d’autres romans !

J’ai aussi vu que tu as travaillé pour l’École Club Migros en proposant des ateliers d’écritures pour jeunes de 10 à 14 ans, ainsi que pour les adultes. Est-ce que c’est le fait d’avoir participé à un atelier d’écriture romanesque avec Laure Pécher qui t’a donné envie de transmettre cet amour de l’écriture ? Est-ce que tu continues à donner ces cours ?
J’adore animer des ateliers et partager ma passion, c’est pour cette raison que je donne toujours régulièrement des cours à l’Ecole Club Migros ! L’atelier de Laure a provoqué un énorme déclic en moi au niveau de l’écriture, elle m’a aidé à structurer mon premier roman et je pense que j’ai énormément appris grâce à elle. L’envie de transmettre (mais surtout de partager) est venue plus tard… on est très seule quand on écrit et moi qui adore les gens, je ne me voyais pas rester dans mon coin tout le temps !

Je sais que tu apprécies les thèmes de la rupture, la quête de l’amour et les habitudes féminines. Pourquoi ceux-là et en as-tu d’autres que tu privilégies ?
Je crois que le premier thème que j’aime et que j’aborde dans tous mes romans, c’est la réalisation de ses rêves et de ses aspirations profondes (oh là là, on dirait une phrase sortie d’un bouquin de philo) ! Les femmes de mes romans cherchent toutes à se créer leur propre destin en essayant de s’affranchir de ce qu’on attend d’elles que ce soit la société ou leurs proches.

Tu as fait un stage en rédaction web où tu devais tester des restaurants parisiens et écrire des critiques gastronomiques. Est-ce qu’on s’improvise facilement critique ? Ça s’apprend ou tu avais des compétences dans le domaine ? Est-ce que c’est ton amour de la nourriture qui te pousse à mettre en avant des petits plats dans tes romans ?
J’adooooore manger et comme tu as pu le voir, je fais une fixation sur les cupcakes et les cocktails ! Etre critique, cela s’apprend. J’avais une responsable incroyable (Ermelinda, tu me manques) qui m’a beaucoup aidée dans la rédaction de mes critiques. Comment décrire un riz trop cuit, une saveur particulière en bouche, une sensation… c’est difficile mais très stimulant. Eh oui, mon amour pour la nourriture me pousse effectivement à en parler, j’avoue !

Cupcakes, Célébration, Pâtisserie, Dessert, Sweet

Écris-tu uniquement de la romance ?
En fait, je ne me suis jamais posée la question du genre ! J’écris ce que j’ai envie d’écrire ensuite, les éditeurs le classent en chick lit, romance, new adult… l’amour est une composante de mes romans comme il l’est dans la vie de n’importe quelle femme d’ailleurs. Mais les destins des héroïnes, leur propre chemin, sont souvent plus importants pour moi que l’histoire d’amour.

Venons-en à « L’amour à pleines dents » maintenant.  Comme tu as fait des études dans la publicité, est-ce que c’est toi qui as choisi/réalisé la couverture ?
C’est vrai que j’ai fait des études en pub (mon Dieu, tu connais mieux ma vie que ma propre mère) ! Mais non, en général quand on travaille avec un éditeur, on ne choisit pas sa couverture. Et heureusement que ce n’est pas à moi de la réaliser, je suis une quiche en graphisme (tout ce que je sais faire en retouche photo, c’est retirer les boutons) !

Tu es partie au Canada durant 2 semaines, du coup je suppose que c’est véridique, mais je préfère demander pour être sûre : ils mangent vraiment des crêtons à 7h30 avec un café ? (apparemment ça ressemble à des rillettes de porc).
Ouiiii, je confirme ! J’étais dans un hôtel super mignon qui proposait un petit-déjeuner magnifique et il y avait bien des cretons à déguster avec des bagels (et c’était un régal) !

Est-ce qu’il existe vraiment des plats qui se nomment « Miam » et « Bougalou » ou tu les as inventés ?
Haha, ces deux plats sont des poutines que tu peux manger au restaurant La banquise ! J’ai vérifié sur la carte quand j’écrivais. J’ai d’ailleurs dégusté ma première poutine là-bas comme Mélissa !

Comme je n’ai pas vu la réponse dans le roman, ça signifie quoi « Tu as de la Drive » ?
Apparemment, ça signifie « tu es motivée » !

Dans le roman, Melissa se sert du livre « Québécois pour les nuls » ? Est-ce que tu t’es également plongée dans ce livre pour nous proposer des expressions peu courantes ? J’ai un doute, car normalement il s’intitule « Le parler québécois pour les nuls »… (oui, j’avoue, j’ai cherché pour savoir si ça existait vraiment !)
Tu as mieux cherché que moi ! Pour écrire, je me suis armée d’un dictionnaire de québécois.

Résultat de recherche d'images pour "Québécois pour les nuls"

Est-ce que ce roman t’a permis de créer officiellement la danse du poulpe ?
Pas encore officiellement, mais j’y réfléchis (j’ai certainement dû essayer cette danse après avoir bu quelques mojitos… et ça ne devait pas être très joli à voir… d’ailleurs, je ne la referai jamais en public ! Non, jamais ! Pas la peine d’insister) !

Est-ce que c’est réaliste de faire de la voltige au galop avec deux personnes (dont une néophyte) debout sur le cheval ? Le galop me semble trop rapide pour des débutants, mais je me trompe peut-être. D’ailleurs, en as-tu fait ?
J’adore les chevaux (je viens de taper « cheveux », ce qui n’est pas vraiment pareil) ! La première fois que je suis montée à cheval, c’était pour un cours de voltige et je me souviens avoir fait du galop ! Mais le cheval était un cheval de trait et il n’était pas très rapide.

Je me suis dit qu’avec autant d’activités proposées par le site de rencontre, l’adhésion devait être chère et c’est dommage qu’il n’y ait aucune notion d’argent pour apporter un côté plus réaliste. Ça ne semble pas donné à tout le monde de participer à cela. Pourquoi ce silence ? Il n’y a jamais de notion d’argent dans tes romans ?
Je suis en train de réfléchir intensément… bien sûr qu’il y a des notions d’argent. Dans Mon cœur au bout d’un fil par exemple, Zoé se demande comment elle pourra survivre si elle laisse tomber son travail pour devenir écrivain. C’est une préoccupation importante. Mais tu as raison, je n’ai pas noté de notion d’argent pour l’adhésion au club. Diane étant seule avec une boutique qui tournait bien, il était logique pour moi qu’elle pouvait s’offrir son inscription.

Je sais que tu es gourmande et que tu aimes les cupcakes. Est-ce que tu es bonne pâtissière ? Quel est ton dessert préféré ? Quel dessert nous conseillerais-tu de grignoter en lisant ce livre ?
Je préfère manger que pâtisser. Pour tout t’avouer, je ne sais cuisiner qu’un gâteau (aux pommes et au citron) et les brownies à la noix de coco (c’est trop bon). En fait, je suis bien plus douée pour faire des cocktails !  Mon dessert préféré ? J’adore tout ce qui a des fraises ou des framboises. Si c’est bien réalisé, j’adore aussi la tarte au citron. Et le tiramisu ! Et les éclairs au chocolat ! Et les macarons ! Je peux continuer comme ça longtemps, j’adore tout ce qui est sucré…

Quoi grignoter en lisant le livre ? Des cupcaaaakes évidemment ! Ou du chocolat suisse !

Une dernière question, est-ce qu’à 6 ans tu arrivais à entonner l’alphabet en rotant ? (oui, ça m’a traversé l’esprit en lisant ton livre).
Moi ? Je n’aurais jamais osé ! À 6 ans, j’étais trop timide mais j’avais des copains qui le faisaient … et c’était immonde !

Pourrais-tu nous parler de tes projets et cours et de ton actualité ?
Normalement, vous pourrez lire deux autres romans inédits en 2018. Je dis ça, je ne dis rien (je sais, je suis sadique) ! Et je travaille actuellement sur un nouveau projet dont j’ai hâte de vous parler.

Merci Cali d’avoir accepté de répondre à mes questions. À bientôt pour un prochain livre !
Merci mille fois à toi pour cette belle interview et pour ton professionnalisme, j’ai adoré tes questions !

Sa page Facebook

Mon compte-rendu de lecture

L’amour à pleines dents

Résultat de recherche d'images pour "l'amour à pleines dents cali keys"

À vingt-quatre ans, Mélissa Müller, compositrice-interprète, quitte la Suisse (et donc la fondue au fromage et le chocolat), direction le Québec (et donc la poutine et le smoked-meat) ! Mais ce qu’elle n’avait pas prévu (mais pas du tout du tout), c’était que son chéri la plaquerait en pleine balade romantique sur le Mont-Royal. Seulement Mélissa ne peut pas retourner en Suisse. Pas tout de suite, du moins. Car ce qu’elle n’a dit à personne, c’est qu’elle s’est inscrite au concours Best Singer, et qu’elle compte bien le gagner.

Diane a perdu Charles, son mari, il y a quelques années. Pour ne pas sombrer dans la dépression, elle s’investit dans son magasin de cupcakes, Sweet Cuppins, et engage Mélissa sur-le-champ. Ensemble, elles vont apprendre à reprendre goût à la vie, à aller au bout de leurs aspirations. Et qui sait, peut-être vont-elles aussi retrouver l’amour ?

Lire la suite

Dans ton regard

Doutes: Dans ton regard, T1 par [Mikaelson, Isabella] Émois: Dans ton regard, T2 par [Mikaelson, Isabella] Certitudes: Dans ton regard, T3 par [Mikaelson, Isabella] Confiance: Dans ton regard, T4 par [Mikaelson, Isabella]

Partie 1

Depuis l’accident qui a coûté la vie à son mari et à son fils, Kacey se retrouve seule pour gérer le country club. Alors que la saison touristique va commencer, son barman se retrouve cloué au lit, pour plusieurs mois, par un accident. Il propose son cousin en remplacement pour le poste, le temps de son absence. Au pied du mur, Kacey le prend dans son équipe. Elle est alors loin de se douter que d’un seul regard, Aiden va ranimer la flamme qu’elle pensait avoir perdue.

L’attirance de Kacey pour Aiden ne fait que croître. Elle n’a pas été le sujet de ce genre d’attention depuis si longtemps que les baisers échangés, la nuit passée ensemble, mettent ses sentiments à fleur de peau. Malgré tout, Kacey ne se sent pas prête : son corps a été marqué par l’accident, des cicatrices qu’elle préfère cacher. Elle manque de confiance. Les démons du passé viennent également hanter Aiden qui rencontre, par hasard, une journaliste qu’il a connue lorsqu’il était capitaine d’une équipe de hockey canadienne. Il suffit pourtant du regard plein de désir d’Aiden pour libérer Kacey de ses peurs et s’abandonner à lui dans une nuit passionnée.

Partie 2

Partie 3

Lors d’un barbecue, Kacey est confronté à la mère de son défunt mari, celle-ci ne l’a jamais appréciée et son hostilité la fait totalement craquer. Aiden est là et elle lui raconte la mort de son fils et de son mari dont elle se sent responsable.
Kacey n’a d’autre choix que d’accepter le long week-end que lui impose Aiden, qui a tout organisé pour lui permettre de décompresser. L’occasion pour Kacey de découvrir un peu plus Aiden et de lâcher prise sous ses assauts gourmands.

Tout s’effondre à nouveau pour Kacey, l’homme qu’elle aime n’est pas divorcé. Julia, sa femme enceinte, est venue chercher Aiden et le ramener au Canada. Pour protéger Kacey, il va la suivre. Si tout ne se passe pas selon les plans de Julia, la situation n’est pas plus simple pour autant. Après un accouchement difficile, Julia laisse sa fille orpheline, et Aiden doit décider de garder ou non cette enfant, dont il n’est pas le père. Sa nouvelle situation et le traumatisme de Kacey rendent leurs retrouvailles difficiles.

Partie 4

Lire la suite

Les mondes d’Edesse / Alagan

Alagan-LesMondes-dEdesse

« Ils viendront s’emparer du précieux fluide de vie
Détruisant l’équilibre de la source, de la mère
Et quand du ciel tomberont les larmes de colère
De la terre jailliront les entrailles de celui
Qu’on appelle le guide spirituel d’Édesse »

Livre de la Grande Poétesse – L’annonciation – Verset 3.

Alagan Tyles, dix-huit ans, vit dans les Cinq Continents, un monde connecté à outrance où le gouvernement de la chambre des Quinze assure le développement contrôlé de ses citoyens.

Lorsqu’au cours d’un jeu de réalité virtuelle, la mystérieuse Dame Amarante lui parle de la terre sauvage d’Édesse, il est loin de se douter que sa vie entière s’en trouvera bouleversée. Entre un monde matriciel, le monde parallèle, le terrifiant Entre-Deux et une île dont on ne rentre pas vivant, sa quête du passé s’avérera longue et périlleuse.

Au cœur de son voyage et entouré de la belle Kassandra et de l’espiègle Cassiopée, il découvrira la coléine, une substance addictive convoitée de toutes parts. Son don nouvellement révélé et la coléine l’aideront-ils à s’en sortir ou, au contraire, signeront-ils son arrêt de mort ?

Lire la suite

Love box

Résultat de recherche d'images pour "roman love box juliette mey"

La vie de Sara s’est arrêtée, il y a sept ans, sur une route de campagne.

Celle de Sam bat encore, au rythme de ses espoirs les plus fous.

Rien ne prédestinait leurs chemins à se croiser.

Rien…, ou presque.

Sauf peut-être cette mystérieuse boîte qui renferme le vœu le plus cher de Sara. Ce secret qu’elle est contrainte de sortir de ses cendres et dont Sam a la clé…

Lire la suite

L’aura noire

9782367404561

Comment affronter le destin quand on est une ado comme les autres ?
Que l’on travaille d’arrache-pied pour devenir une sorcière-guérisseuse ?
Que l’on est amoureuse alors que c’est interdit ?
Qu’une terrible malédiction tue précisément tous ceux que vous aimez ?

Un démon majeur, tiré d’un sommeil séculaire, assoiffé de vengeance et de conquêtes, refait surface trois mille ans après l’Apocalypse qui a anéanti la Terre Arcane.
Dans ce nouvel univers, les arbres ont acquis une conscience, et les humains des pouvoirs singuliers. Ainsi en est-il de treize apprenties sorcières qui ignorent encore que le poids du monde repose sur leurs épaules. Et parmi elles, Louyse… choisie par la destinée pour barrer la route de cette force démoniaque.
Lire la suite

Marquise

Résultat de recherche d'images pour "roman marquise de joanna richoux"

Un casting, une centaine de candidats, huit lauréats.
Leur rêve ? Intégrer une société secrète dans un château en Ecosse, où une poignée d’élus vivent comme à la cour du Roi Soleil chez le mystérieux « Marquis ».
Au programme : séduction, mensonges et manipulations…
Si Charlotte avait su comment ça finirait… sûr qu’elle n’aurait pas suivi Billy dans cette galère! Lire la suite